dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Actualités / Bureau de l’ombudsman de Saguenay | En quête d’une meilleure visibilité
Bureau de l’ombudsman de Saguenay

En quête d’une meilleure visibilité

L’ombudsman de Saguenay, Pierre Duchaine.

Le bureau de l’ombudsman de Saguenay veut retrouver la visibilité perdue sous l’ère du maire Jean Tremblay. Parmi les mesures prises, le service mettra en ligne un nouveau site internet dès la fin mars.

Depuis plusieurs années, le nombre de demandes a connu une pente descendante et l’ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay, en est la cause selon l’ombudsman de Saguenay, Pierre Duchaine. «Dans l’ancienne administration municipale, ce n’était pas quelque chose qui était bien vu. Ils voulaient montrer qu’on était là, mais pas nécessairement pour que ça soit vu à grande échelle».

La méconnaissance du service s’est poursuivie jusqu’à ce que la mairesse, Josée Néron, entre en fonction il y a deux ans. Le bureau de l’ombudsman est un service offert aux citoyens lorsqu’ils ont épuisé les recours proposés par la Ville. Il est indépendant de la structure municipale.

M. Duchaine raconte que lorsqu’il a été nommé en mai dernier et s’est présenté devant les conseillers municipaux, plusieurs ne savaient même pas ce qu’était un ombudsman. Une anecdote qui a confirmé, pour l’homme, le fait que le bureau était étranger de la population.

Malgré tout, il affirme que le service est de nouveau en voie d’être connu de la population, et ce, grâce à la nouvelle administration de Josée Néron. «Mme Néron a une bonne ouverture quant à notre travail».

Un nouveau site internet

Comme le bureau est un service de dernier recours, il reste difficile de le publiciser auprès des citoyens selon M. Duchaine, d’où la création d’un site internet. «On ne mettra pas des annonces à la radio, sinon, on va se ramasser avec une tonne de demandes qui n’ont pas de sens.»

Un autre problème, la population ne peut accéder aux informations du service que sur le site de Saguenay. Ainsi, les citoyens, lorsqu’ils ont utilisé toutes les options qui se sont présentées à eux, ont l’impression de faire appel à la Ville, plutôt qu’à l’ombudsman.

Malgré tout, l’ombudsman affirme que ceux et celles qui connaissent le bureau ont confiance en lui et n’hésitent pas à le contacter lorsqu’ils ont épuisé leurs autres recours. «Les citoyens nous contactent parce que, même si on fait partie de la Ville, on est totalement indépendant de la structure municipale», termine Pierre Duchaine.

À propos de Coralie Hovington

Semblable à une marmotte, Coralie Hovington aime bien se terrer dans le paradis qu’est sa chambre à coucher, au milieu des livres et de leurs histoires fantastiques. En effet, la jeune femme originaire de Sacré-Cœur mangerait des livres, si le corps humain le lui permettait. Avec cette passion pour la lecture, vient aussi celle de l’écriture et du dessin, lorsque le temps l’autorise. Voulant faire connaitre son style d’écriture, Coralie a donc décidé que le journalisme écrit serait parfait pour elle. Cependant, ne vous laissez pas berner par ses loisirs tranquilles : son caractère, une fois que vous la connaissez, surprend bien des gens avec son humour, sa répartie et ses idées loufoques. Par contre, si vous vous voulez faire la connaissance de cette Sacré-Coeuroise, il faudra d’abord la faire sortir de son trou…

À voir aussi

Des bornes historiques à Arvida

Une vingtaine de panneaux historiques ont été installés dans le secteur Arvida. Ces inscriptions, placées …