vendredi , 27 novembre 2020
Accueil / Actualités / Saguenay veut peupler ses centres-villes

Saguenay veut peupler ses centres-villes

La rue Saint-Dominique fait partie des quartiers matures. Photo: Sara Brosseau

La Ville de Saguenay veut inciter les citoyens à s’installer près des centres-villes. Depuis cet automne, elle offre donc une nouvelle subvention aux acquéreurs d’une première maison qui s’installent dans ces secteurs. 

Le montant d’aide alloué aux acheteurs est d’une valeur maximale de 2500 $ et doit être utilisé seulement pour des travaux de rénovation. La propriété doit avoir été construite avant 1980 et doit se situer dans un emplacement qui a été prédéterminé par chacun des arrondissements de la ville. Les quartiers matures, donc construits depuis plusieurs décennies, sont les endroits ciblés, ce qui inclut les centres-villes.  

« On espère que cette initiative va augmenter la densité de population dans la région et freiner l’étalement urbain puisque ça va inciter les personnes à s’installer dans ces secteurs », a exprimé le porte-parole de la Ville de Saguenay, Dominic ArseneauIl a aussi souligné qu’il y a un intérêt grandissant de vivre dans des régionsalors il pense que plusieurs citoyens vont vouloir se prévaloir du programme.  

Le conseiller municipal, Simon-Olivier Côté soutient que cette initiative est favorable à l’établissement des gens dans les centres-villes. Il s’attend à ce que les gens prennent cette subvention plutôt que de construire de nouvelles maisons. Aussi, il pense qu‘elle va aider à la vitalité de ces secteurs puisque plus de personnes vont s’y promener et y dépenser. 

Un autre critère pour avoir accès à la subvention est que le domicile doit être le premier acquis depuis 2002. « L’idée n’est pas de donner une subvention à quelqu’un qui est propriétaire depuis longtemps et qui a acheté plusieurs maisons. C’est vraiment afin d’aider les premiers acheteurs, des gens qui viennent s’installer ici ou encore de jeunes diplômés », a précisé M. Arseneau. La Ville se laisse donc une marge de 18 ans pour s’assurer que ce ne soit pas des personnes qui déménagent souvent.  

Deux autres volets 

Le programme inclut également la restauration patrimoniale, qui vise à préserver le patrimoine bâtiLa revitalisation commerciale est aussi comprise, ce qui signifie décontaminer des bâtiments ou des terrains afin qu’un entrepreneur puisse s’y installerCet aspect sert à aider les entreprises dans le contexte actuel.  

Pour le moment il n’y a pas de date limite quant à la durée du programme. 

À propos de Sara Brosseau

Sara Brosseau
Originaire de Montréal-Nord, Sara Brosseau est très discrète et travaillante. Elle est âgée de 25 ans (c’est en commençant sa technique qu’elle s’est rendu compte qu’apparemment elle est vieille!). Après le secondaire, elle s’est dirigée vers les sciences humaines, pour ensuite aller à l’Université de Montréal en psychologie. Une remise en question l’a poussée à quitter son bac après un an et demi. Deux ans après avoir arrêté ses études, elle écoute l’émission Première fois de Véronique Cloutier et trouve que le métier de recherchiste semble intéressant. Elle décide de retourner sur les bancs d’école. Sara fait ses recherches, découvre ATM et décide de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il s’agit d’un défi assez grand pour elle, qui est plutôt timide, mais elle veut mettre à profit ses expériences pour faire évoluer cette facette de sa personnalité. Son grand sourire et sa facilité à rire sont contagieux pour ceux qui l’entourent.

À voir aussi

Un coup d’éclat et un cri du cœur de la part des enseignants

En négociations d’une nouvelle convention collective depuis onze mois, les membres du Syndicat de l’enseignement De La …