Internet, une denrée rare en milieu rural

188
0
Partagez :

Par Jérémy Bernier

Alors qu’on vient de passer le tiers de l’année 2018, de nombreuses communautés du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont mal, voire pas du tout, desservies par un accès internet haute vitesse.

Certaines zones de la route 155 vers La Tuque, de la route 170 vers L’Anse-Saint-Jean, de Petit-Saguenay, du nord de Jonquière et du Lac-Kénogami (entre autres) sont incapables d’accéder à un internet rapide et fiable. Selon plusieurs résidents, une telle problématique est inacceptable.

Avancées technologiques

Jean-François Caron, l’attaché de presse du Whip de l’opposition officielle et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, raconte que c’est très restreignant pour les agriculteurs qui doivent, par exemple, constamment suivre l’évolution technologique de ce domaine. « De plus en plus d’agriculteurs doivent se servir de machines et de systèmes automatisés pour diverses tâches de leur vie quotidienne. Sans internet, leur travail est beaucoup plus compliqué. »

Du changement imminent

Cependant, il y aura bientôt une augmentation de 3658 foyers qui seront « branchés » dans la région. C’est du moins ce qu’a annoncé le député de Dubuc, Serge Simard, et le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, en novembre 2017. Pour ce faire, le gouvernement a octroyé 6,1 M$ à Bell Canada pour que la compagnie étende son réseau de fibres optiques. Toutefois, ce projet ne concerne pas encore la circonscription de Jonquière.

Jean-François Caron explique qu’en attendant que le projet soit mis sur pied, rien d’autre ne peut être entrepris par Sylvain Gaudreault, outre de faire le relais entre la population rurale et le gouvernement en tant que porte-parole en matière de développement régional.

Rappelons qu’en plus du 6,1 M$ octroyé à Bell Canada, c’est 300 M$ que le gouvernement du Québec a accordé à la compagnie pour accroitre son réseau à l’ensemble de la province d’ici cinq ans.

Partagez :