jeudi , 23 septembre 2021

Déjà la fin de la saison de l’érable ?

L’hiver 2021 a été relativement court, la saison du sirop d’érable aussi. Après une année 2020 difficile, les cabanes à sucre ont à affronter un nouvel obstacle cette année : la saison hivernale trop douce qui limite la production de sirop d’érable.

 

« Normalement, la pleine saison dure de cinq à six semaines, mais cette année, on en aura eu une de juste trois semaines », se désole Vincent Néron, le copropriétaire de la cabane « L’Érablière au Sucre d’Or » à Laterrière. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, comme dans toute la province, le climat nécessaire à la production du sirop d’érable n’a été présent que quelques jours.

 

Pour produire un bon sirop d’érable, il faut idéalement du gel la nuit, accompagné de dégel en journée. La présence de la neige est également un facteur important. Une échelle de température entre -7 et 5 degrés Celsius permet l’obtention d’un sirop de bonne qualité. Habituellement, Vincent Néron et ses collègues débutent leur saison autour du 1er avril et la terminent vers la mi-mai. Alors qu’avril se termine, la saison de l’Érablière au Sucre d’Or tire aussi à sa fin : « On a produit moitié moins que ce qu’on fait habituellement ».

Tourisme

 

Les cabanes à sucre souffraient déjà beaucoup de la situation sanitaire. En raison d’une diminution drastique de visiteurs, 2020 avait été très difficile financièrement et 2021 n’a rien à lui envier, d’après Bruno Girard, propriétaire de la cabane « Rose et Roland Girard & Fils » : « On n’a plus personne. Avec la situation, les gens travaillent énormément et n’ont plus le temps pour la cabane à sucre. Tous les jours, on a des annulations. »

 

Malgré ces deux plaies distinctes qui peinent à se refermer et guérir, les deux propriétaires ne tirent pas la sonnette d’alarme. Ils préfèrent se tourner vers l’avenir et croisent les doigts en espérant une excellente saison l’an prochain.

 

À propos de Théa Ribault

À voir aussi

Fondation Hebdos Québec: 2250 $ remis à des finissants en journalisme

La Fondation Hebdos Québec a remis 2250 $ en bourses à des finissants en journalisme …