mercredi , 1 décembre 2021

Acouphène de retour sur scène à Alma

« La mise en scène est plus éclatée qu’avec les jeunes de l’école secondaire », a expliqué l’auteur Kevin Girard. Les cubes que portaient parfois les personnages sur leur tête font partie des éléments ajoutés.
(Photo Léa Gendron)

Trois représentations de la pièce Acouphène étaient prévues à Jonquière, mais une quatrième à Alma s’ajoute à la tournée, au grand bonheur de la troupe du Théâtre du Mortier. Cette pièce développée par Kevin Girard en collaboration avec des jeunes de l’École polyvalente Jonquière sera présentée à la Salle La Tourelle du Collège d’Alma le 26 novembre.

La codirectrice artistique du Théâtre du Mortier et actrice dans la pièce, Joëlle Gobeil, est impatiente de faire la prochaine représentation. « Trois show, ce n’est pas beaucoup. C’est le fun de pouvoir en faire un autre après parce que ça passe tellement vite. On met tellement de temps et de travail là-dessus, alors c’est bien de plus en profiter », a-t-elle soutenu.

Le texte a d’abord été écrit avec des étudiants dans le cadre du programme Une école accueille un écrivain, puis, retravaillé par Kevin Girard. Sur la deuxième version d’Acouphène, il n’y avait plus la contrainte de la distance de deux mètres entre les acteurs, au plaisir de l’équipe.

Les trois soirs consécutifs au Côté-Cour de Jonquière ont permis à la troupe de théâtre d’avoir l’avis des spectateurs sur leur production. Le codirecteur artistique et général du Théâtre du Mortier est fier du résultat final. « C’était le fun cette semaine d’avoir la réaction du public parce qu’on a travaillé sur la pièce pendant deux mois entiers. En plus, c’est une proposition vraiment différente de ce qu’on fait d’habitude, plus spatiale, avec un peu plus d’étrangeté. Donc, je n’étais pas certain de ce que ça allait donner. Finalement, on a plein de bons commentaires », a affirmé Kevin Girard.

Il y avait environ 45 personnes présentes vendredi. L’auteur ressent toujours une proximité avec le public au Côté-Cour malgré une salle moins remplie. « J’avais mis un maximum de 90 personnes par représentation. Mercredi et jeudi, on avait de très belles salles. Le dernier soir, il y avait un peu moins de monde, mais c’est correct. Il y a des soirs comme ça », a-t-il affirmé.

Le Théâtre du Mortier va rejouer une dernière fois la pièce revisitée aux étudiants de l’École polyvalente Jonquière pour « clore le tour de piste » d’Acouphène, a confié Kevin Girard.

À propos de Léa Gendron

Venant de Lanaudière et ayant des souches abitibiennes, Léa Gendron est très accueillante envers les gens qu’elle rencontre. Elle est très joviale et sait tirer le positif de chaque situation. Cette journaliste en devenir croit dur comme fer qu’il y a une solution à tout problème. De ce fait, elle est douée pour remonter le moral des troupes lors des travaux d’équipe. La Rawdonnoise fait preuve de persévérance et de rigueur. Elle est débrouillarde et tente toujours de trouver la meilleure option possible. Elle a fait de l’improvisation au secondaire, ce qui lui a permis d’améliorer sa communication et sa créativité. L’étudiante en journalisme adore discuter avec différentes personnes qui lui en apprennent un peu plus chaque jour sur tous les sujets. Léa souhaite poursuivre ses études en communication dans une université et son plus grand rêve est de travailler auprès des gens.

À voir aussi

The Blueberries : lorsqu’une passion devient virale

Les membres du groupe The Blueberries sont pratiquement nés avec des skis dans les pieds. …