Patinage de vitesse | Samuel Girard en mode préparation pour ses premiers Jeux olympiques

195
0
Partagez :

 

À moins de trois mois des Jeux d’hiver de 2018 à Pyenongchang, le patineur de vitesse originaire de Ferland-et-Boilleau, Samuel Girard, redouble d’efforts pour être au summum de sa forme pour sa première expérience olympique.

L’athlète sait qu’il a encore beaucoup de choses à améliorer avant de se rendre en Corée du Sud en février prochain. «Je dois travailler sur plusieurs points tactiques ou techniques, avoue-t-il. Je dois aussi me préparer à l’inconnu, ce sera mes premiers JO et je ne sais pas à quoi m’attendre. Le stress sera différent et les enjeux aussi. Je dois penser à tout ça afin d’être prêt lors de mes courses.»

Depuis quelques années, Samuel Girard fait partie de l’élite mondiale. En octobre dernier, il a récolté l’argent à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. «Je crois que j’ai démontré l’année passée que j’étais un compétiteur à surveiller. Ça ne veut pas dire de m’asseoir sur mes lauriers, mais bien de continuer à travailler fort pour rester dans les meilleurs patineurs», mentionne le Canadien.

Le vice-champion du monde au 1500m en 2017 a commencé le patinage de vitesse à l’âge de quatre ans au club des F-18 de la Baie. Depuis ce temps, il travaille d’arrache-pied pour continuer de vivre sa passion. «J’étais vraiment heureux de savoir que je participais à mes premiers JO. Ce qui est encore mieux, c’est que je vais avoir la chance de le vivre avec ma copine Kasandra Bradette. Une chance unique qui arrive à peu de gens», raconte le jeune Saguenéen.

Originaire de Saint-Félicien, Kasandra Bradette vivra également sa première expérience olympique. Le couple sera accompagné des vétéranes de l’équipe canadienne Marianne St-Gelais, Marie-Ève Drolet et Valérie Maltais, originaires aussi de la région.

Les deux dernières Coupes du monde se déroulaient à Shanghai, en Chine, et à Séoul, en Corée du Sud. Pour les patineurs canadiens, c’est le dernier droit à la saison avant le jour J. «Je prends cette saison comme le dernier sprint de préparation avant les JO. Nous devons classer le pays aux JO avec les coupes du monde, donc avoir de bons points sera très important», explique Samuel Girard.

Partagez :