mercredi , 17 août 2022

De hockeyeur professionnel à aubergiste

Félix Petit vit de sa passion avec l’aide de sa femme, Lisa-Marie, et de ses parents, qui possèdent eux aussi un gite à Grandes-Bergeronnes.
(Crédit photo : Félix Petit)

Le nouveau joueur des Marquis, Félix Petit, ajoute une corde à son arc : le Jonquiérois est désormais fier propriétaire de l’Auberge La Rosepierre, située à Grandes-Bergeronnes, sur la Côte-Nord.

Le passage de Félix en Europe était temporaire, c’était clair depuis le début entre lui et sa femme : à sa retraite, ils retourneraient au Québec. Le Jonquiérois de 33 ans a profité de ses six dernières années passées en France, où il jouait pour la Ligue Magnus, pour suivre une formation en entrepreneuriat, complémentaire à son baccalauréat en administration.

« Dès le début de ma carrière professionnelle, j’ai commencé à préparer ma retraite. J’ai fait plusieurs formations en immobilier et je restais à l’affût des opportunités », raconte Félix Petit. À son retour de France, sa femme et lui ont acheté trois maisons, qu’ils ont transformées en Airbnb, dans le secteur de Grandes-Bergeronnes.

L’auberge est venue se greffer au projet par surprise. « L’auberge a été mise en vente dans le même secteur et ç’a été une continuité », explique le hockeyeur.

Papa de deux jeunes enfants, la nouvelle vie de Félix n’est pas toujours de tout repos… encore moins lors de la saison touristique. « C’est très prenant, on [sa femme, lui et leurs cinq employés] commence tôt le matin et on finit tard le soir. Même s’il y a des périodes plus relaxes, on doit toujours être présents », confirme ce dernier, qui doit porter plusieurs chapeaux en même temps. « Pour beaucoup de hockeyeurs, la transition est vraiment difficile, de mon côté j’ai juste switché d’une passion à une autre. »

La saison qui vient de se terminer a complètement dépassé les attentes de Félix et son équipe. « Dans notre coin, le tourisme c’est 80% d’Européens, alors on était quand même stressé de la réponse des Québécois, mais on a été très chanceux », s’enthousiasme le propriétaire, qui a affiché complet pendant les quatre mois de la saison.

D’ici quelques années, Félix et sa femme souhaiteraient agrandir leur offre touristique à Grandes-Bergeronnes. Pour le moment, le couple a des idées de grandeur pour retaper l’Auberge la Rosepierre. « On veut exploiter à 100% le potentiel de l’auberge. » Le projet immédiat est d’ajouter un restaurant à l’auberge.

À propos de Mégan Maltais

Grande amatrice de sensations fortes, Megan est toujours à la recherche de la prochaine poussée d’adrénaline qui la fera vibrer. Originaire du petit village d’Hébertville, au Lac-Saint-Jean, la jeune femme de 20 ans a grandi dans un milieu de vie proactif, entouré de forêts et de champs. Au cours de ses études secondaires, Megan est tombée en amour avec la scène : théâtre, improvisation, animation, stand-up humoristique, elle enchaine les spectacles les uns après les autres... la légende raconte qu’elle aurait participé à plus de 60 évènements artistiques! Comique à temps plein, elle adore divertir et créer un environnement joyeux où il fait bon rire, partout où elle va. Assez timide aux premiers abords, lorsqu’elle sort de sa carapace attachez votre tuque avec de la broche, vous découvrirez une jeune femme dégourdie et impliquée qui n’a pas froid aux yeux. Peu importe le sujet, l’heure et la date, Megan vous promet une chose : devenir la meilleure version journalistique d’elle-même, un article à la fois.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …