Stratégie nationale sur le logement | Loge m’entraide et les propriétaires ne s’entendent pas

220
0
Partagez :

À la veille du dévoilement de la Stratégie nationale sur le logement par Ottawa mercredi, les locateurs et la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, ne s’entendent pas sur la façon de venir en aide aux personnes à faible revenu.

zoelgmassie@hotmail.fr

Alors que Mme Côté souhaite que le gouvernement investisse dans la rénovation des logements sociaux et dans la construction de nouvelles unités, les propriétaires voudraient obtenir de l’aide pour rénover leurs bâtisses.

Selon le propriétaire de plus de 100 logements dans le secteur Chicoutimi Éric Maltais, c’est un non-sens d’utiliser l’argent des contribuables pour construire de nouveaux logements.

«Les personnes à faible revenu n’ont souvent pas de voiture. Les nouveaux logements sont construits loin des centres-ville», a ajouté le détenteur de logements à Jonquière, Richard Morin.

Selon eux, les subventions devraient être attribuées à l’Office municipal d’habitation de Saguenay (OMH). Cet organisme remet l’argent directement aux propriétaires pour réduire le coût des ménages locataires. De façon directe, cette méthode n’avantage donc pas les propriétaires, mais à long terme, cela leur permet de ne pas affronter la compétition de la Ville. Dans les années précédentes, celle-ci avait subventionné de nouvelles constructions, «laissant pour compte les logements privés», a fait valoir M. Morin.

Sonia Côté juge de son côté que les propriétaires et Loge m’entraide n’ont pas la même vision. «L’un est à but lucratif tandis que l’autre a pour objectif de venir en aide aux personnes à faible revenu», évoque-t-elle en mettant en relief les deux idées.

Pour Éric Maltais c’est toute autre chose, car «ça reviendrait moins cher pour tout le monde, et pour les contribuables, et pour nous», a-t-il utilisé comme argument. L’OMH devrait acheter les immeubles invendus des propriétaires, vu la situation démographique et l’exode vers les plus grands centres», a-t-il illustré.

Selon Sonia Côté, 5 800 $ ont déjà été donnés par le gouvernement provincial en 2015 en compensation aux logements privés. La situation n’est pas réglée pour autant selon M. Morin. «La construction de nouveaux logements permet aussi de créer des ghettos», a expliqué Richard Morin.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a déjà mentionné qu’elle priorisait la rénovation de bâtiments plutôt que l’ajout de nouvelles bâtisses. Cela donne une idée des futures décisions qui seront adoptées par Saguenay si la municipalité reçoit des subventions.

Partagez :