Carrefour Racine | La Ville rejette le plan financier du promoteur

220
0
Partagez :

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a annoncé qu’elle ne ferait plus affaire avec le promoteur immobilier Paul Boivin dans le dossier de la réfection du Carrefour Racine, puisque le montage financier déposé à l’administration municipale serait de nature illégale.

«Il y a une disposition du montage financier qui rend la Ville responsable auprès du prêteur s’il y avait défaut de paiement par le promoteur. On ne peut pas prendre un engagement de cette nature», a expliqué Josée Néron devant le cercle de presse, mardi.

Mme Néron a mandaté la firme Cain Lamarre lors de la dernière séance du comité exécutif pour étudier le dossier. Il serait possible de voir le groupe Boivin porter sa cause devant les tribunaux afin d’obliger la mairesse à accepter le projet qui était estimé à 12 millions de dollars.

Le centre Georges-Vézina

Interrogée au sujet de l’avenir du Centre Georges-Vézina, la mairesse a affirmé que l’administration municipale et la Commission des sports et loisirs souhaitent rencontrer l’organisation des Saguenéens et le club de patinage de vitesse des Comètes pour débattre de la question. «Si on en vient à un règlement d’emprunt pour la bâtisse, nous serons obligés de passer par un référendum, telle est la loi», soutient Mme Néron. Elle ajoute toutefois que d’autres dossiers seraient priorisés comme ceux de la revitalisation de la place Nikitouagan et de l’église Saint-Édouard.

86 jours plus tard

Élue mairesse depuis 86 jours, Josée Néron soutient que «les gens voulaient du changement et de la transparence», promesse qu’elle dit avoir tenue. Malgré qu’elle ait brisé sa promesse de s’en tenir à l’inflation pour l’augmentation des taxes municipales, Mme Néron affirme que les gens l’ont suivie dans sa décision.

En ce qui concerne Promotion Saguenay, Mme Néron se dit heureuse que le quotidien ait changé alors que les fonctionnaires travaillent dorénavant de près avec les membres de l’organisation notamment dans le cas de procédures judiciaires.

Partagez :