Dernier volet de la série Zack

200
0
Partagez :

Avec Le clan de Zack, l’auteure jeunesse Sylvie Marcoux vient boucler la boucle sur les aventures de Zack et de ses amis. Le quatrième et dernier tome de la série est sorti en librairie le 24 janvier.

 La directrice générale du Salon du livre a avoué qu’elle ne devait pas faire de Zack une série. «Au départ, Zack devait seulement être un livre. Je ne voulais pas faire de suite puisque je venais de finir une série qui avait pris cinq ans». Elle a toutefois accepté la demande de son éditeur, la maison d’édition Dominique et compagnie, d’en faire quatre.

«Le plan initial du dernier tome était de le faire sur Katou, l’amie de Zack, puisque les deuxième et troisième tomes étaient basés sur Abby et Charlie. Mais je voulais donner une belle fin à tous les personnages et rattacher toutes les ficelles que j’avais laissées dans les autres livres», mentionne Sylvie Marcoux.

Dans ce dernier volet, les quatre personnages partent en voyage chacun de leur côté. Deux chapitres sont réservés à chacun des protagonistes et, à la fin de leur voyage respectif, ils reviennent pour une ultiime aventure ensemble.«Je ne veux pas faire la morale aux personnes qui lisent mes romans, mais je veux véhiculer des valeurs qui sont importantes, comme l’amitié, la solidarité, l’importance de la famille, l’ouverture aux différentes cultures…», raconte l’auteure jeunesse. Elle ajoute que plusieurs adultes ont acheté Zack pour des jeunes qui ont subi de l’intimidation, puisque dans le premier volet, Zack se fait intimider par rapport à la forme de ses oreilles.

 Des projets?

«Pour l’instant, je n’ai pas vraiment commencé de projets», affirme la directrice générale du Salon du livre. Pour elle, l’écriture est un loisir et elle ne veut pas se forcer à écrire quelque chose si l’inspiration n’y est pas. «Si on se pousse à écrire sans inspiration, il y a des chances que ça ne soit pas très bon», souligne Mme Marcoux. Elle souhaiterait, par contre, écrire un album, livre qui contient avant tout des images, pour sa petite-fille.

Partagez :