De festivals régionaux à La Voix, le parcours d’Emma Lépine

297
0
Partagez :

Du Festival de la chanson de Saint-Ambroise à La Voix 6, la Saguenéenne Emma Racine, âgée de 17 ans, fait sa marque sur la scène musicale.

 Emma est présentement l’une des participantes de La Voix 6. C’est Garou qui l’a choisie et elle est convaincue que les deux vont bien s’entendre. «J’ai l’impression que Garou et moi on va voir la musique de la même façon et que nous aurons la même énergie. On va bien s’entendre j’en suis sûr», a indiqué la jeune chanteuse de Chicoutimi.

 Emma  a vécu plusieurs autres expériences de scène avant de se rendre où elle est en ce moment. Elle a participé, entre autres, à de nombreux festivals tels que le Festival de la musique du Royaume et le Festival de la chanson de Saint-Ambroise, où elle a décroché le prix du Coup de cœur du public.

 C’est à l’âge de 9 ans dans une chorale que le tout a commencé pour Emma Lépine. Peu de temps après, elle s’est rapidement mise à suivre des cours de chant voulant faire de la scène et des interprétations en solo.

Ses premiers succès sont survenus à 12 ans alors qu’elle a gagné le cœur du jury d’un concours avec son interprétation Briser un cœur d’Ariane Moffat, finissant au premier rang de la compétition.

Ces expériences sur scène lui ont permis d’aller chercher de l’aisance. «C’est sur que je suis beaucoup plus à l’aise. C’est rendu que je me sens pratiquement plus confortable sur scène que dans la vraie vie. Pour moi c’est vraiment une passion et une dose d’adrénaline indescriptible», raconte Emma.

Lors de l’interprétation de Milord d’Édith Piaf, la jeune fille met une paire de gants noirs qui appartenait à sa grand-mère. Ces fameux gants lui permettent de bien entrer dans son personnage tout en faisant un rappel à cette dernière.

Comme la plupart des artistes, la jeune chanteuse est bien supportée par son entourage. Ses parents l’ont encouragée depuis le tout début de sa carrière. «Mes parents me poussent à donner mon 100 %, je leur serai éternellement reconnaissante. Je dois ma carrière à ma mère, sans elle je n’aurais jamais fait tout ça», avoue Emma.

Partagez :