Des sports profitent de l’effet des JO

196
0
Partagez :

La tenue des Jeux olympiques d’hiver tous les quatre ans est un moment attendu par des centaines d’athlètes qui s’entraînent toute leur vie. Certains sports, comme le bobsleigh, le snowboard et le curling, profitent aussi de cet événement pour gagner en popularité.

Selon la coordonnatrice du recrutement à la Fédération de bobsleigh et skeleton du Québec, Marquise Brisebois, les Jeux olympiques jouent un très grand rôle dans le recrutement pour la Fédération. «Dans les deux dernières semaines, il y a autant de personnes qui m’ont contactée pour me montrer de l’intérêt que lors d’une année complète, a mentionné la recruteuse. C’est certain que les Jeux olympiques aident à nous faire connaître.»

Le Bobsleigh est méconnu de la population québécoise. Depuis sa fondation à l’été 2014, la Fédération de bobsleigh et skeleton du Québec ne compte qu’une dizaine de membres. «De ces 10 membres, la majorité nous a été envoyée par bobsleigh Canada, explique Mme Brisebois. Il n’y a pratiquement aucun Québécois qui s’intéresse au sport ou connaît la Fédération.»

Mais malgré la venue des Jeux, ce n’est pas suffisant selon Marquise Brisebois. «On a encore du travail à faire par contre pour aller chercher plus de bobeurs. On reçoit beaucoup d’aide de Bobsleigh Canada et on essaie de faire le plus de bouche à oreille possible», a ajouté Mme Brisebois.

Pas seulement grâce aux Jeux

Le curling a aussi connu une montée en popularité cette année. La région a été très bien représentée à l’international avec la participation d’une équipe almatoise au Tournoi des Coeurs Scotties qui se déroulait à Penticton en Colombie- Britannique. Le sport devient de plus en plus populaire chez les jeunes et n’est plus considéré comme un sport uniquement de «vieux».

Du côté du surf des neiges, le directeur de l’École de snowboard/skateboard Saguenay, Claude-David Gaudreault, se dit très satisfait du recrutement dans la région. «C’est vrai qu’un événement comme les Olympiques, ça vient aider un peu au recrutement, mais avec nos nouvelles installations et notre nouveau centre, on est allé chercher beaucoup de nouveaux surfeurs», a mentionné le directeur.

Partagez :