Arvida | Une nouvelle bibliothèque à la page

206
0
Partagez :

Après un an et demi de travaux de réfection, la bibliothèque d’Arvida a finalement rouvert ses portes, mardi matin, aux citoyens impatients de découvrir les nouvelles installations à la fine pointe de la technologie. L’édifice a tout de même conservé un cachet historique. 

L’immeuble qui a coûté six millions $ en rénovations est méconnaissable. De nouvelles salles polyvalentes permettant d’accueillir différentes conférences, un coin détente pour les lecteurs, du matériel informatique hautement moderne et un système de triage de livres ont été fièrement présentés aux médias par le conseiller municipal du district 5, Carl Dufour.

L’échevin a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier les députés provinciaux qui se sont déplacés à l’inauguration de la nouvelle bibliothèque. «C’est grâce aux députés de Jonquière, Sylvain Gaudreault, et de Dubuc, Serge Simard, qui ont lancé les premières pierres à l’Assemblée nationale, que ce projet a pu être possible, a-t-il affirmé. On remercie également le gouvernement du Québec de nous avoir soutenu financièrement afin d’offrir un bâtiment d’une qualité remarquable au district Arvida.»

La bibliothèque, qui était un marché Steinberg dans les années 1950, a conservé les particularités de son passé avec quelques clins d’œil qui ont été disposés un peu partout. Les usagers pourront ainsi sélectionner et louer leurs livres avec l’aide de paniers d’épiceries.

Présente à la cérémonie d’ouverture, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, a mentionné que la réalisation d’une toute nouvelle bibliothèque aidera Arvida à se faire reconnaître dans le dossier de la reconnaissance de l’endroit en tant que patrimoine mondial de l’UNESCO.

Mme Néron a admis que le conseil n’a pas pensé à inviter l’ex-maire de la Ville de Saguenay, Jean Tremblay, lui qui avait pourtant initié le projet des rénovations de la bibliothèque. «Il est de mon devoir d’être là pour vous en tant que mairesse pendant des évènements d’une telle envergure, malgré le fait que certains dossiers aient été réalisés quand je n’étais pas au pouvoir», a-t-elle expliqué.

Mme Néron rappelle que les élus se pencheront prochainement plus en détails sur le cas des travaux de la bibliothèque de La Baie.

Partagez :