L’immigration est-elle responsable de la crise du logement en région?

127
0
Partagez :

Des logements sociaux pour les ménages à faible revenu de l’Office municipal d’habitation de Saguenay

La crise du logement est présente partout au Québec. Selon le gouvernement provincial, l’immigration serait en partie la cause du problème. Cependant, ce n’est pas le cas au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La coordinatrice de l’organisme Loge m’entraide, Sonia Côté, pense que le manque de toits abordables est la principale cause de la crise du logement à Saguenay. L’immigration ne serait donc pas responsable de la crise actuelle, puisque « la région n’a pas un taux d’immigration exorbitant. Ce n’est pas majeur », croit Mme Côté.

« C’est vraiment une situation qui ne s’améliore pas », exprime la technicienne en éducation spécialisée Sarina Mclellan, qui chapeaute le service Info-Logement de l’UQAC. Elle ne croit pas que l’arrivée massive d’étudiants internationaux soit à l’origine du manque de logements dans les environs de l’UQAC.

Les résidences sur le campus de l’UQAC comptent 241 chambres et leur prix débutent à 420$ par mois

Ce sont plutôt les nouveaux ménages, les séparations, les migrations interrégionales ou encore le phénomène des Airbnb qui causent le manque de logements, croit Sonia Côté. Il n’y a que 203 domiciles vacants à Saguenay pour plus de 15 000 existants. Ça correspond à 1,3% d’inoccupation, alors que ça ne devrait pas aller en dessous de 3%, ajoute la coordinatrice de Loge m’entraide.

Les locataires les plus durement touchés par la crise sont ceux qui sont appauvris. Juste à Saguenay, c’est 1665 personnes qui dépensent plus de 50% de leurs revenus dans un logement, selon les statistiques de Loge m’entraide. « Lorsque des locataires consacrent plus de 30% de leurs revenus pour se loger, on est aussi en crise du logement. » Le gouvernement provincial prévoit construire 646 logements sociaux au Saguenay, ce qui aiderait beaucoup la région selon Sonia Côté.

 

Partagez :