Tournée de Patrice Michaud | Un baptême au Théâtre Banque Nationale

214
0
Partagez :

Pour la toute première fois de sa carrière, l’auteur-compositeur-interprète Patrice Michaud foulera les planches du Théâtre Banque Nationale (TBN), à Chicoutimi, ce jeudi 22 mars. L’artiste, gagnant du Félix de l’interprète masculin de l’année au dernier gala de l’ADISQ, est en tournée pour la sortie de son dernier album Almanach.

 Le Gaspésien a effectué les trois quarts de sa tournée. Cela fait plus d’un an que son équipe et lui sont sur la route aux quatre coins du Québec. «On a essayé plusieurs éléments durant les premières représentations. Aujourd’hui, je peux affirmer que c’est un spectacle qui est à sa place, qui est rodé et on arrive ici avec le gros sourire, affirme-t-il en entrevue téléphonique. On a vraiment beaucoup de fun à faire ce show-là.»

Même s’il est un habitué du public saguenéen, c’est la toute première fois que Patrice Michaud va faire un spectacle au TBN. Il ressent toujours une certaine fébrilité lorsqu’il joue dans un endroit pour la toute première fois. Il s’attend à un très bel accueil de la part de ses fans. «Les gens sont très démonstratifs et vont se faire entendre. On adore vraiment ça jouer ici», confie l’artiste de 37 ans.

Lauréat du Félix du spectacle de l’année en 2015, Patrice Michaud ne ressentait pas de pression supplémentaire pour la présente tournée. «Je pense que la seule pression que je ressens, c’est celle de ne pas décevoir les gens. En même temps, je ne veux pas être trop confortable. Je souhaite montrer qu’on change, qu’on va ailleurs et que ça progresse, mais qu’on les invite toujours à nous accompagner», dit-il.

Cet été, l’auteur-compositeur-interprète vivra un tout autre baptême au Festival d’été de Québec (FEQ). À sa quatrième présence au FEQ, il aura carte blanche sur les Plaines d’Abraham et sera le seul artiste du Québec à jouer sur cette scène. «Je suis extrêmement fier, mentionne-t-il. J’ai l’impression que c’est un peu le résultat des efforts qu’on a fournis et du plaisir qu’on a eu au cours des années.»

Partagez :