Centres-villes | Les corporations de Jonquière fusionneront

216
0
Partagez :

Les trois corporations des centres-villes de Jonquière pourraient être amenées à fusionner à court terme, puisque la Ville de Saguenay doit revoir le mode de financement de ce type d’association.

Au cours de la dernière semaine, une rencontre a eu lieu entre les présidents des corporations des centres-villes de Jonquière et les conseillers municipaux qui pilotent le projet. La discussion portait, entre autres, sur les changements à venir. «Oui, la fusion est le plan le plus probable à court terme, puisque la Ville doit revoir le mode de financement», affirme le président de la Corporation du Centre-ville de Jonquière, Maximilien Bouchard.

La Ville de Saguenay confirme que les corporations de centres-villes de Jonquière, Arvida et Kénogami fusionneront d’ici 2019. «C’est exactement ce qui va être fait à court terme. Une nouvelle règlementation à cet effet sera présentée lors d’une séance du conseil municipal d’ici 2019», souligne le directeur du cabinet de la mairesse, Luc Desbiens.

M. Desbiens déclare que la Ville de Saguenay envisage de transformer les associations en société de développement commercial (SDC), du même type que Zone Talbot. «Saguenay travaille actuellement avec les corporations. Il y aura beaucoup de changements de ce côté et elles joueront davantage un rôle en matière d’animation du centre-ville», poursuit-il.

Sans commentaires

Du côté des autres associations, elles se font avares de commentaires. Le coordonnateur de la Corporation du centreville de Kénogami, Guillaume Beaulac, réfère le journal La Pige au cabinet de la mairesse. Au moment d’écrire ces lignes, le président du centre-ville d’Arvida n’avait pas retourné notre appel.

La présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, ne souhaite pas, pour sa part, se prononcer sur ce dossier. Mme Dufour, qui gère le dossier de la fusion, critique le cabinet de la mairesse d’avoir discuté du projet, précisant que «la fusion a été présentée parmi d’autres options et qu’il est encore tôt pour parler d’un regroupement entre les corporations mentionnées.»

Partagez :