Un piano pour une bonne cause

220
0
Partagez :

Pascale Mailloux, étudiante en secondaire cinq à la Polyvalente Arvida entame un projet scolaire, qui lui permettra de remettre à neuf un piano avant de l’offrir ou de verser les profits de sa vente à une association reliée à l’enseignement de la musique. 

Âgée de 16 ans, Pascale Mailloux est une passionnée de piano depuis les deux dernières années. C’est son grand-père qui lui a offert son premier piano électrique. «Il prend un peu la poussière au sous-sol. J’aurais aimé le repeindre, mais mon grand-père ne voulait pas», mentionne l’étudiante.

Ce projet intégrateur s’inscrit à l’intérieur d’un cours. Pascale a opté pour une création alors qu’elle avait aussi le choix de réaliser un essai ou un événement. «Je suis vraiment en amour avec les arts. Je fais du ballet, j’aime peindre et j’aime aussi le dessin alors c’était un choix facile», mentionne la jeune femme.

Pascale Mailloux en est à l’étape de la recherche d’un piano en bon état avant de pouvoir procéder à la modification de son aspect physique. Elle est justement en attente d’un potentiel instrument qui pourrait être le bon. L’instrument sera entreposé dans un local de son école où elle pourra le sabler et le peindre à partir de matériaux que sa famille lui donnera et de ce que l’école pourra mettre à sa disposition.

L’étudiante prévoit organiser une enchère lors d’un événement ou remettre le piano à une association dans le besoin. «Je n’ai fait aucune démarche pour l’instant, mais j’avais pensé à l’Association de la dysphasie du Saguenay—lac-Saint-Jean. Ils ont une chorale et je me suis demandée s’ils avaient besoin d’un clavier ou d’argent pour leurs activités», précise-t-elle.

Au mois de mai prochain, l’étudiante présentera le déroulement de son projet dans le gymnase de son école alors que chaque étudiant aura son kiosque de présentation.

Partagez :