Temps d’attente aux urgences | Les gens se tournent vers le privé

258
0
Partagez :

La PDG de la clinique privée Opti-Soins, Pascale Lamarche.

Se tourner vers les cliniques chiropratiques est une solution de plus en plus utilisée par la population afin d’éviter de se rendre à l’urgence et d’y passer de longues heures pour y faire une radiographie.

«On voit de plus en plus de clients qui prennent rendez-vous avec nous ici à la clinique même si ce n’est pas nous théoriquement qui devrions nous occuper de leur cas», explique le chiropraticien Olivier Chapdelaine.

À la clinique Chiro Santé à Jonquière, où travaille M. Chapdelaine, les clients peuvent passer des radiographies lorsqu’il y a un doute sur la nature de la douleur. Ainsi, les chiropraticiens de l’endroit peuvent établir un pronostic et orienter la personne à un endroit spécialisé selon le genre de blessure ou directement à l’hôpital

«On aimerait avoir un lien direct avec des médecins ou même avec l’hôpital. Comme ça, puisqu’on a déjà fait une radiographie, on pourrait leur envoyer la personne afin qu’elle passe plus rapidement pour voir le médecin, suggère M. Chapdelaine. Ça pourrait peut-être aider à désengorger les urgences et à réduire le temps d’attente.»

À la clinique privée Optisoins de Jonquière, où les clients doivent payer, la même tendance est remarquée. La PDG de la clinique, Pascale Lamarche, affirme que beaucoup de gens vont les rencontrer pour être soigné plus rapidement. «Moi ici j’ai quatre médecins par jour qui sont en opération et l’horaire de rendez-vous est rempli», exprime-t-elle. Cependant, la prise de rendez-vous est extrêmement rapide. Mme Lamarche indique qu’une personne téléphonant en matinée est en mesure d’avoir un rendez-vous au courant de la journée, ou du moins, dans les prochaines 24 heures.

Le chiropraticien Olivier Chapdelaine mentionne que les clients qui se rendent à la clinique chiropratique pour des problèmes nécessitant une visite chez un médecin sont des réguliers de la place. Il arrive parfois que ces derniers prennent rendez-vous par habitude. «Ça arrive que nos clients prennent rendez-vous ici, alors qu’ils devraient aller à l’hôpital ou directement chez le médecin. C’est souvent parce qu’ils n’y ont pas pensé et que c’est un peu comme un réflexe de venir nous voir lorsqu’ils ont une douleur», indique le chiropraticien.

Il constate que plusieurs personnes n’ont pas de médecin de famille et que pour eux, aller passer 12 heures à l’hôpital n’est pas imaginable. «J’ai déjà vu un monsieur venir et il avait le pied bleu et enflé. Il était persuadé que ce n’était pas cassé, car il était capable de marcher dessus, mais c’était évident que c’était plus grave, mentionne M. Chapdelaine. Il disait être venu me voir parce qu’il ne voulait pas aller passer la journée à l’urgence.»

La PDG d’Opti-soins en ajoute à ce sujet. «J’ai une bonne partie de ma clientèle qui n’arrive pas à avoir un rendezvous médical, soit parce qu’ils n’ont pas de médecin de famille, ou encore ils en ont un, mais ils sont incapables de le voir assez rapidement», mentionne Mme Lamarche.

Olivier Chapdelaine avance que même lui préfère se rendre dans une clinique privée plutôt qu’aller à l’hôpital. «J’ai déjà eu une roche qui m’était arrivée dans l’œil une fois lorsque je courais. Je suis allé chez mon optométriste qui m’a enlevé la roche. Ç’a été beaucoup plus rapide que l’hôpital et j’ai eu probablement le même traitement qu’ils m’auraient fait là-bas», conclut-il.

Partagez :