Un coût infligé par une différence

132
0
Partagez :

1Une paire de patin sur mesure peut coûter jusqu’à 1600$. (photo : Justine Boudreau)

 

Des hanches trop larges, une jambe en moins… Des athlètes doivent sortir des sentiers battus quand vient le moment de se procurer du nouvel équipement de sport. Il faut solliciter des couturières ou des experts en la matière, sans parler de débourser un coût de plus.

 Justine Boudreau

Justineboudreau179@gmail.com

Dans plusieurs sports, l’équipement est obligatoire pour les pratiquer. Ne pas entrer dans le moule standard d’un uniforme ou simplement avoir une différence résulte à faire des modifications.

Rosalie Lalonde joue au basket en fauteuil roulant depuis environ 12 ans. Maintenant athlète pour l’université d’Alabama, elle pratique son sport tous les jours pendant plusieurs heures. Son fauteuil de basket est différent de celui de tous les jours. Les roues sont plus inclinées pour aller plus vite, pour être plus agile. « J’ai des sponsors ou l’université va couvrir une certaine partie du prix. Sans tout ça, un bon fauteuil performant peut coûter jusqu’à 15 000 dollars », explique-t-elle.

En plus d’être coûteux, c’est un long processus. Cela peut prendre de quelques mois à un an avant de recevoir un fauteuil. « Il peut commencer à rouiller ou moins bien aller. C’est à ce moment que je sais que je dois le changer. »

Rosalie se compte chanceuse d’avoir eu quatre fauteuils dans sa carrière. « J’avais quelqu’un qui venait prendre les mesures de mon fauteuil. J’avais les ressources pour que ce soit facile, comparé à un athlète qui n’est pas à mon niveau. » Elle le change maintenant à tous les deux ans pour répondre à ses besoins, mais pour quelqu’un qui ne pratique pas autant le sport qu’elle, le fauteuil peut durer plusieurs années.

Trop petit ou trop grand

D’un autre côté, Laura Morin, athlète en gymnastique pendant sept ans, a toujours dû faire ajuster ses maillots de compétition pour se conformer aux standards de son sport. Ce n’était pas un choix, mais une obligation. « J’étais vraiment petite. Je devais toujours faire des modifications. Les règles sont assez strictes. Je ne pourrais pas compétitionner avec un maillot mal ajusté », explique la gymnaste.

Le maillot de compétition doit être ajusté parfaitement au corps de l’athlète, sous peine de perdre des points au pointage final. « Je devais faire raccourcir les manches. D’autres filles devaient faire ajuster le torse ou les épaules pour que tout soit correct. »

En plus de payer déjà 135$ pour le maillot de gymnastique, Laura devait se tourner vers la couturière affiliée au club et débourser 50$ de plus.

 

Partagez :
Avatar photo