mercredi , 5 octobre 2022

Festicam de Saint-Honoré | Une troisième édition réussie

Plus de 10 000 personnes ont pris part au Festicam cette fin de semaine. Photo: Mikaël Leblanc

Le Festicam de Saint-Honoré a connu un autre grand succès à l’occasion de sa troisième édition, qui s’est déroulée du 13 au 15 septembre. Malgré la température peu clémente, plus de 10 000 festivaliers sont venus profiter des nombreuses activités offertes.

Le festival régional de camions a connu une expansion fulgurante depuis sa première édition en 2017, qui se tenait à l’époque dans le stationnement du Centre Georges-Vézina, à Chicoutimi. Aujourd’hui installé à l’aéroport de Saint-Honoré, sur un terrain beaucoup plus grand, l’évènement accueille plus de 50 exposants et offre une multitude d’activités, allant d’une parade dans les rues de la ville au tirage de camions, tout en passant par des démonstrations de Monster Truck.

Les organisateurs s’entendent tous pour dire que le nombre de personnes présentes ne fait qu’augmenter d’année en année.

«Au départ, tous les concessionnaires de la région se sont assis autour d’une table et on a créé ça. On a créé un monstre, c’est spectaculaire !», a avancé la responsable du financement du festival Élaine Maltais. «C’est la réponse des gens qui nous disent: On vous suit ! et qui en demandent encore plus, alors on répond», a ajouté la responsable des spectacles Nathalie Belley.

Dame Nature n’a cependant pas été du côté des organisateurs du Festicam cette année. Sur la période de trois jours durant laquelle se tenaient les festivités, seulement une journée aura été sans pluie. «Je pense que la température, ce n’est vraiment pas grave. Les gens trippent, ils ont du fun. C’est vraiment ça l’important, ce sont des fans !» a lancé Émilie Lavoie, qui en était à sa première année comme responsable des communications de l’évènement. «Ce sont des passionnés de camions. Les gens passionnés, quand ils viennent à un festival, qu’il mouille ou qu’il ne mouille pas, ils sont là !», a rajouté Élaine Maltais.

En ce qui concerne la prochaine édition, qui devrait encore une fois se tenir du côté de Saint-Honoré, l’équipe d’organisation a déjà beaucoup d’idées en tête pour permettre à son «monstre» de grandir encore plus. «On a déjà tous une to do list avec beaucoup de points. Chacun a plusieurs opinions, tellement d’idées et plusieurs choses à modifier» a affirmé Mme Maltais. «Il faut juste avoir les moyens de le faire», a complété Mme Belley.

À propos de Mikaël Leblanc

Mikaël est natif de Trois-Rivières et est passionné de sport depuis sa tendre enfance. Il a débuté sa carrière en couverture sportive à l'âge de 15 ans pour le défunt webmagazine Versus Football. Depuis, il n'a jamais cessé de parcourir les lignes de côté des terrains de Québec, que ce soit comme journaliste, joueur ou entraineur. Malgré tout, il n'est pas qu'un homme de sport, lui qui se passionne pour la psychologie et la sociologie. Il n'hésitera d'ailleurs pas à vous parler de ces sujets pendant des heures si vous lui demandez. Il est aussi quelqu'un qui aime tout savoir sur ce qui se passe autour de lui et est donc toujours à la recherche de nouvelles informations. Faisant constamment preuve de caractère et de détermination, il est assez difficile de lui cacher quelque chose et bonne chance si vous vous engagez dans un débat avec lui.

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …