Affichage non réglementaire | Le Montagnais s’oppose à l’enseigne de l’OTL

228
0
Partagez :

L’affiche de l’OTL est trop grande selon le règlement de la Ville de Saguenay. (Photo: Élie Duquet)

Le copropriétaire du Montagnais Sylvain Couture a dénoncé la décision du conseil d’arrondissement de Chicoutimi de permettre à l’OTL d’avoir une enseigne deux fois plus grande que ce que permet le règlement de zonage.

Le sujet était à l’ordre du jour lors de la séance de mardi du conseil d’arrondissement. Les élus ont adopté un projet de règlement permettant à l’OTL d’avoir un affichage plus grand que permis. Or, l’OTL n’avait pas au préalable fait de demande de dérogation avant d’installer l’enseigne en question.

Le copropriétaire du Montagnais aurait voulu que le zonage ne soit pas modifié. «Nous, quand on fait des réparations ou des modifications, on demande des permis. Il n’y avait aucun permis là-dedans, a-t-il affirmé. Moi, ce que je voulais, c’est qu’ils appliquent le règlement, c’est tout.»

Selon le président d’arrondissement, Michel Tremblay, ce changement au règlement de zonage ne portera pas préjudice au Montagnais. «Moi quand je réserve un hôtel à Montréal, je ne regarde pas la pancarte. Nous, on a jugé que cela ne nuirait pas au Montagnais, a expliqué M. Tremblay. Si ça avait nui à la vision  de citoyens du privé, peut-être qu’on aurait pris une autre décision».

Les autres conseillers municipaux ne semblaient pas enthousiastes face à l’adoption du projet. Il a même été difficile d’avoir un proposeur pour le projet de règlement. «Ce n’était pas comme ça dans la plénière, c’est tout ce que je peux dire», a confié Michel Tremblay. Les conseillers de Chicoutimi ont jugé que le changement est acceptable en raison des autres enseignes qui sont à proximité.

Une situation familière

Le président d’arrondissement a ajouté que beaucoup de cas comme celui-ci se sont produits. «Ce n’est pas la première fois que quelqu’un n’est pas dans les normes et qu’on l’accepte. Des dossiers comme ça, on en a plein», a-t-il affirmé.

Sylvain Couture ne souhaite pas faire de demande d’approbation au référendaire. «On a d’autres chats à fouetter, mais c’est décevant», a-t-il ajouté Le règlement sera adopté à la prochaine séance du conseil d’arrondissement.

Partagez :