mercredi , 17 août 2022

Les inscriptions en hausse pour «Mon boss, c’est le meilleur!»

Pour la deuxième édition du concours «Mon boss, c’est le meilleur!», 180 jeunes ont inscrit 154 patrons au concours, comparativement à l’an dernier, où 140 jeunes ont participé en nommant 90 employeurs. C’est ce qu’a annoncé mardi le professionnel en intervention au sein du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CREPAS), Jérémie Cloutier.

Le concours est initié par le CREPAS, en collaboration avec les trois carrefours jeunesse-emploi de la région. «L’objectif est d’aller dénicher les employeurs qui s’engagent pour la réussite éducative de leurs étudiants, de relever les bons coups de ces employeurs-là», a souligné M. Cloutier.

Selon lui, cette hausse s’expliquerait par de nouveaux moyens de rejoindre les étudiants. «La première année, on avait beaucoup de choses à mettre en place. Cette fois, on a fait faire une vidéo par une enseignante et humoriste, Isabelle Gauthier, qui a été vue énormément de fois sur le territoire. On a également sollicité directement des partenaires qui travaillent auprès des jeunes», a-t-il mentionné.

L’agente en conciliation études-travail-vie personnelle au Carrefour jeunesse-emploi Lac-Saint-Jean-Est, Claudia Boudreault, rapporte: «Nous avons été agréablement surpris, lors de la première édition du concours, de constater l’engouement des jeunes pour nominer leur employeur. Pour les trois territoires de CJE de la région, c’est près de 90 personnalités d’affaires qui ont été identifiées par leurs employés-étudiants pour leurs pratiques gagnantes.»

Jérémie Cloutier lors de son entrevue sur le plateau d’ATM mardi.
Photo : Charlotte Côté-Hamel

Récompense

 En remportant le concours, les trois gagnants pourront bénéficier de davantage de visibilité. Parmi les jeunes qui ont inscrit leurs employeurs, trois cartes-cadeaux de 100 dollars seront tirés.

«Les jeunes dénoncent positivement leurs employés, ce qui amène une bonne promotion sur les réseaux sociaux. Ça permet aussi aux différentes entreprises de s’échanger leurs bons coups, parce que de bien comprendre les besoins des étudiants, c’est l’essentiel», a affirmé Jérémie Cloutier.

Le dévoilement des trois nouveaux ambassadeurs de la réussite scolaire se fera jeudi sur la page Facebook du CREPAS, dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire.

Rareté de main-d’oeuvre

Par contre, la rareté de main-d’œuvre empêcherait certaines entreprises de s’impliquer auprès des étudiants qui travaillent pour eux. «Ça a un impact important sur les gestes qui sont posés, parce que les employeurs manquent de personnel, donc ils vont donner de plus en plus d’heures aux jeunes et compromettre leur temps d’études pour répondre aux besoins de l’organisation», a déclaré M.Cloutier.

À propos de Charlotte Côté-Hamel

Charlotte Côté-Hamel est née dans la grande métropole à l'aube d'un nouveau millénaire. Elle a grandi bercée par la musique et les mots, de son père musicien et de sa mère comédienne. Aujourd'hui âgée de 19 ans, elle a passé la majorité de sa vie à Alma, au Lac-St-Jean. Étudiante en ATM à Jonquière, elle n'est certes pas aller bien loin pour réaliser son rêve (même si elle adore voyager), mais le programme regroupait en une seule chose tout ce qu'elle aimait par dessus tout. Il s'avère qu'il n'était qu'à 45 minutes de chez elle, pratique. Son intérêt prononcé pour l'écriture, la musique, la lecture, l'histoire et la langue française l'anime à pousser toujours plus loin ses passions. Armée d'une chevelure indomptable, d'un petit côté nostalgique et d'une grande curiosité d'apprendre et de comprendre le monde qui l'entoure, elle espère un jour percer dans l'univers des communications.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …