Le livre à l’époque du numérique

290
0
Partagez :

La présidente du conseil d’administration du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marjolaine Vézina.

C’est dans l’optique de présenter le livre papier comme un outil pour s’évader du monde technologique que s’est déroulée la cérémonie d’inauguration du 55e Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean jeudi soir.

Cette année, le mot d’honneur du Salon est «Laissez-vous tenter». La présidente du conseil d’administration du Salon du livre, Marjolaine Vézina, veut en effet, que les gens se «laissent tenter» par les livres et y trouvent un moyen de s’évader de l’ère numérique. « Nous sommes dans une société où tout est éphémère, tout se jette et se perd du jour au lendemain, alors on désire souligner l’importance de la littérature», a-t-elle expliqué.

L’auteure de romans jeunesse Nadine Poirier croit également que tenir un livre entre ses mains est un moyen de quitter le monde virtuel. «Il y a une relation d’amour avec le livre. Moi par exemple, je ne suis pas capable de lire sur une tablette, j’ai l’impression de travailler encore. Je suis toujours devant un écran pour écrire mes livres», a mentionné l’auteure. Mme Poirier en est à sa première expérience au Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean. La quantité de livres vendus et de gens qui sont passés devant son kiosque en une seule journée l’ont épatée . «Il y avait autant de monde que dans un grand salon et il y a beaucoup d’espace pour les files d’attente».

La jeunesse s’implique

Le conseiller Jonathan Tremblay a pris la parole lors de la cérémonie d’inauguration. «C’est sûrement mon dernier discours, mais pas mon dernier Salon du livre», s’est exclamé celui qui quittera ses fonctions de conseiller le 25 octobre. Pour lui, c’est un événement d’autant plus important en vertu de son emploi d’enseignant. «Aujourd’hui, les jeunes viennent par intérêt, connaissent les auteurs et les cherchent, comparativement à avant où les jeunes venaient un peu par obligation», a-t-il ajouté.

Sur le sujet, Mme Vézina explique que la littérature jeunesse est très importante dans l’organisation du Salon du livre. En effet, plus de 5000 étudiants sont invités à parcourir la salle de l’hôtel Delta du 26 au 29 septembre.

 

Partagez :