Plus de 100 000 bouteilles en plastique économisées

180
0
Partagez :

Les Cégeps de Jonquière, de Chicoutimi et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont, à eux seuls, empêché plus de 103 320 bouteilles d’eau à usage unique de se retrouver dans l’environnement.

Ces données sont quantifiables grâce à un type de fontaine qui calcule automatiquement le nombre de bouteilles d’eau économisées. Chaque bouteille d’eau indiquée au compteur représente environ 500 millilitres d’eau consommée à la fontaine. Voici le nombre de bouteilles d’eau économisées et recensées pour chaque établissement scolaire :

Établissement scolaire Nombre de bouteilles économisées Date de recensement
Cégep de Jonquière 86 988 26 septembre
Cégep de Chicoutimi 2018 30 septembre
UQAC 14 314 27 septembre

Photo: Rudy Jodoin

«Wow! C’est un très beau chiffre! C’est intéressant de voir les économies que l’on peut faire et en plus ça concrétise le geste», lance la conseillère en communication du Cégep de Jonquière, Sabrina Potvin. Le Cégep de Jonquière a une donnée nettement plus élevée que les deux autres établissements, puisqu’il possède sept fontaines à compteurs contrairement au Cégep de Chicoutimi et à l’UQAC qui en possèdent respectivement deux et une.

Beaucoup de plastique en moins dans l’environnement

Selon la directrice générale de la Coalition Eau Secours, Alice-Anne Simard, il se vend plus d’un milliard de bouteilles d’eau en plastique chaque année au Québec. Considérant qu’une bouteille d’eau standard pèse 12 grammes, cela signifie qu’avec les trois établissements scolaires réunis, il y aura près de 1240 kilogrammes de plastique en moins dans l’environnement, soit l’équivalent de la masse d’une Toyota Corolla.

Polluante sur toute la ligne

Que ce soit dans sa conception, dans son transport ou encore dans son recyclage, la bouteille d’eau en plastique est polluante à tous les points de vue. «Ce sont des bouteilles qui se recyclent peu et quand elles peuvent l’être, le processus de recyclage est polluant lui aussi. On a un système de recyclage qui n’est pas optimisé», déclare le professeur en éco-conseil de l’UCAQ, Jean-François Boucher. Ce dernier juge qu’il est inconcevable d’acheter des bouteilles à usage unique considérant la qualité de l’eau au Québec. «On a de l’eau de qualité à profusion! C’est aberrant qu’on ait la paresse d’acheter des bouteilles de plastique pour des raisons tout aussi mauvaises les unes que les autres», s’insurge le professeur.

D’autres actions environnementales à venir

Les trois établissements ont à cœur le développement durable. Sabrina Potvin d’ailleurs a annoncé que deux nouvelles fontaines à compteurs seront installées dans les prochaines semaines.

Au Cégep de Chicoutimi quatre nouvelles fontaines à compteurs vont être installées prochainement. De plus, l’établissement envisage de bannir les bouteilles d’eau à usage unique cette année.  «On est en pourparlers pour diminuer l’ensemble des bouteilles d’eau du Cégep. C’est clair qu’on va le faire, il reste seulement à savoir comment on va le faire», affirme le directeur des affaires corporatives et des communications du Cégep de Chicoutimi, Eric Emond.

La cafétéria de l’UCAQ quant à elle travaille beaucoup sur l’impact des emballages des repas «sur le pouce» pour qu’ils soient non seulement recyclables, mais aussi compostables. «On veut aussi mettre l’accent sur l’affichage. Ce n’est pas parce qu’on peut recycler un produit que les gens vont nécessairement le faire», souligne la directrice des services alimentaires de l’UCAQ, Laurence Gauthier.

Partagez :