Parc Mars : confusion entre piétons et cyclistes

Se partageant maintenant la même voie de circulation, les cyclistes et les piétons doivent être vigilants. Photo: Cathy Tremblay

La piste cyclable qui borde le parc Mars à La Baie est devenu cet été une problématique pour les cyclistes et les piétons. L’aménagement douteux crée un réel danger pour les utilisateurs. 

La période estivale étant maintenant terminée, le constat est clair pour ce tronçon de la piste cyclable à La Baie. Les travaux effectués par la Ville pour modifier ce secteur n’auront pas été concluants. Une signalisation douteuse, des espaces de repos trop près de la circulation des vélos et surtout, une voie étroite que doivent se partager piétons et cyclistes. Tous ces éléments de cette partie de la piste en font une zone fortement à risque de collisions et d’accidents, et ce tant pour les gens qui circulent à pied que ceux qui font le trajet à bicyclette. 

Un cycliste qui vient régulièrement rouler sur ce trajet a également remarqué le danger. « Je connais quelqu’un qui a eu un accident il n’y a pas trop longtemps. Il avait essayé d’éviter quelqu’un et s’était retrouvé dans une haie », a mentionné Denis Gravel. Ce n’est d’ailleurs pas le premier incident survenu cet été. Le président de l’arrondissement de La Baie, Raynald Simard, a confirmé que quelques autres événements similaires étaient survenus dans les derniers mois. 

M. Simard a également affirmé que les travaux, qui ont été effectués sur plusieurs kilomètres, avaient été réalisés avec la meilleure des intentions, mais il est conscient qu’il y a eu des erreurs en cours de chemin. « On a eu quelques difficultés qu’on n’a pas pesées dans la balance. On les a réglées au fur et à mesure, mais c’est certain qu’on va devoir retravailler le projet. »

Pour cette révision, Raynald Simard et les autres acteurs impliqués veulent sonder la population afin de savoir ce que les citoyens attendent de la piste cyclable. En attendant, les cyclistes devront continuer de faire attention lorsqu’ils circuleront sur la piste. En ce qui concerne la section près du parc, Denis Gravel est d’avis que c’est de la responsabilité de tout le monde de faire preuve de prudence. « C’est une piste qu’on partage. Oui on s’attend à ce que les gens fassent attention, mais en même temps, nous aussi il faut qu’on roule plus lentement. Une piste cyclable, ce n’est pas une piste de course. » 

À propos de Jérémy Trudel

Avatar photo
Jérémy Trudel a grandi à Sherbrooke, en Estrie. Grand passionné de sport, il a toujours eu un intérêt marqué pour le hockey et depuis sa tendre enfance, il est à la recherche d’une vocation qui lui permettrait d’allier plaisir et travail. Lui qui est minutieux, posé et facile d’approche, il a trouvé la perle rare en s’inscrivant en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière, où il a pu combiner sport et écriture, une activité qu’il maitrise aisément. Son court passage comme journaliste généraliste au journal Le Quotidien, où il couvrait parfois le sport, lui a confirmé qu’il avait trouvé sa voie. Avant de s’installer à Jonquière, le jeune homme de 24 ans a complété son DEC en sciences humaines et entamé un baccalauréat en enseignement, où il a su développer son professionnalisme et son écoute. Amoureux de sa ville natale, il souhaite retourner y vivre après ses études.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …