Diminution de la hausse du prix des baux de villégiature

212
0
Partagez :

L’augmentation du loyer des baux de villégiature sera plafonnée au taux de l’inflation dès janvier 2020 ont annoncé le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, et la ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, lundi.

Le député de Lac-Saint-Jean-Est Éric Girard, le ministre Jonatan Julien, la ministre Andrée Laforest et le député de Dubuc Francois Tremblay ont annoncé les modifications aux baux de villégiature. (Photo: Samuel Duchaine)

Les baux de villégiature sont des contrats pour des parcelles de terrain appartenant au gouvernement où les gens sont locataires. Dans les dernières années, les occupants ont vu une augmentation importante de leur loyer.

Cette hausse estimée à 7% en moyenne aurait pu représenter une augmentation de 200$ et 300$ par bail dans certaines régions. Avec la nouvelle modification du règlement, la hausse sera au maximum  d’environ 2%.

«Dès 2020, les changements apportés à la tarification des baux de villégiature permettront de retourner 1,1 M$ dans les poches des locataires qui pourront aussi mieux prévoir l’évolution de leur loyer» , a expliqué le ministre Julien. Le tiers des baux de villégiature se retrouvent dans la région, soit environ 10 500 sur 32 000 au Québec.

Un pas dans la bonne direction

Pour les membres du Regroupement des locataires de terres publiques (RLTP), l’annonce est une bonne chose, mais ils trouvent que ce n’est pas encore suffisant. «La problématique créée en 2015 est la refonte de la réglementation. Ils ont refait les évaluations et les méthodes de calcul et le tout était erroné», a raconté l’ancien président du RLTP, Réjean Thibault.

Ce dernier a expliqué que cette modification à la réglementation a eu pour effet que certains baux étaient évalués cinq à six fois plus cher que d’autres. «Le plus gros problème est le déséquilibre», a  ajouté M. Thibault.

Il devrait y avoir du progrès dans le dossier, mais l’intention est présente du côté du gouvernement.

Partagez :