Repartir à zéro pour gérer l’anxiété

L’éducatrice spécialisée et consultante en mieux-être, Paméla Maltais, a souligné l’importance de la «remise à zéro» pour gérer l’anxiété, lors d’une conférence donnée à l’hôtel La Saguenéenne, dimanche dernier.

«La remise à zéro consiste à repartir à la base de nos besoins physiologiques, a-t-elle expliqué. C’est vivre le moment présent, bien s’alimenter, avoir des pensées positives et de se concentrer sur ce qui nous fait vibrer. Ignorer tout ce qui est dans notre environnement. Après tout, nous vivons dans un monde matérialiste et il y a certaines valeurs face à lesquelles nous sommes en désaccord et qui peuvent nous angoisser.»

Mme Maltais utilise la pyramide de Maslow pour appuyer ses propos, une représentation hiérarchique des besoins de chaque individu. Les besoins vitaux forment la première étape de la pyramide. «Quand notre base n’est pas comblée, c’est difficile d’aller plus haut», a-t-elle confié.

Selon Paméla Maltais, l’anxiété est un manque de confiance en soi et l’anticipation des pires scénarios possibles dans un contexte quelconque. «Il faut prendre le temps de s’arrêter et de se questionner sur qu’est-ce qui nous arrive, a recommandé l’éducatrice spécialisée. Souvent, l’anxiété est reliée à une situation dans notre vie ou encore une accumulation de choses vécues.»

La conférence de Paméla Maltais avait lieu à l’hôtel La Saguenéenne à 15h30.
(Photo : Maëlie Perreault-Lajoie)

Surmonter sa propre anxiété

Pour aider ceux et celles qui bénéficient de ses services, la consultante en mieux-être se fie à sa propre histoire avec l’anxiété. Passionnée par la relation d’aide, elle a travaillé dans différentes commissions scolaires, des maisons privées et des résidences pour personnes âgées.

À l’âge de seize ans, elle a commencé à faire des crises de panique. Elles ont continué pendant des années, même pendant ses études. «C’était très difficile de communiquer en public. Mon métier m’a énormément aidée, car ma passion d’aider les gens était tellement forte que j’ai pu passer par-dessus mon stress et mon anxiété», a raconté Mme Maltais.

Pour les jours à venir, Paméla Maltais offrira des ateliers éducatifs où les gens vont apprendre à gérer leurs émotions et comment prendre soin d’eux. La prise de rendez-vous avec l’éducatrice spécialisée et consultante se fait par inscription selon les groupes d’âge.

À propos de Maëlie Perreault Lajoie

Maëlie a quitté la ville de Baie-Comeau pour étudier en journalisme au Cégep de Jonquière, dans le but de connaitre tous les éléments du métier de recherchiste. Elle a d'ailleurs travaillé au sein du Réseau des Organismes de Lac-Kénogami afin de faire de la recherche sur l'histoire de la chapelle Saint-Cyriac. Elle est passionnée par l'histoire des civilisations anciennes et la littérature. Maëlie est une personne qui aime garder un mode de vie sain, actif et stable.

À voir aussi

Forte victoire pour Andrée Laforest dans Chicoutimi

C’est entouré de sa famille qu’Andrée Laforest a gagné avec une très forte majorité la …