Les Patte-tisseries de Mélissa en demande

218
0
Partagez :

Il y a environ un mois, Mélissa Boisvert a joint ses deux passions : celles des animaux et de la cuisine. Elle prépare ses propres biscuits pour animaux, qu’elle vend sur Facebook et remet la moitié des profits à l’organisation Mission Félins. Le résultat? Un succès instantané et un projet d’entreprise. 

« En près d’un mois, j’ai vendu environ 300 sacs, a témoigné la femme de Saint-Bruno. Il y  a vraiment une grosse demande à Saguenay. » Les sacs sont vendus sur Facebook, soit dans des groupes d’achats locaux ou sur la page personnelle de Mélissa. 

Pour la technicienne en santé animale, il était important de remettre une partie des profits à une organisation afin de les remercier de leur travail acharné. Étant en étroite collaboration avec Mission Félins à son travail, c’est de façon naturelle que son choix s’est arrêté sur cet organisme. Jusqu’à maintenant, ce sont 600 $ qui ont été amassés avec la vente des biscuits.  

« Ils mettent beaucoup de cœur dans leur travail. Ils font des collectes de fonds et viennent vraiment en aide aux chats de la région. Je vois que des fois c’est difficile de trouver des fonds, donc j’ai décidé de les aider un peu, » a souligné Mélissa. 

Mélissa prépare tous ses biscuits dans sa propre cuisine
Photo: courtoisie

Vers une entreprise 

En voyant le succès de ses biscuits, l’idée d’en faire une entreprise à part entière a germé dans la tête de Mélissa. C’est de cette façon que sont nées Les Pattes-tisseries de Mélissa, qui seront disponibles sous peu à l’Hôpital vétérinaire Carcajou d’Alma où elle travaille. Une partie des profits sera toujours remise à Mission Félins. 

Elle n’écarte pas la possibilité que ses biscuits soient distribués dans d’autres hôpitaux vétérinaires ou des magasins de vente de produits pour animaux. Pour l’instant, comme elle travaille à l’Hôpital vétérinaire Carcajou, il était facile pour Mélissa d’établir son point de vente. « J’ai demandé à mes patrons s’ils voulaient m’encourager et ils ont accepté. »

Malgré tout, Mélissa ne désire pas quitter son emploi. « C’est vraiment un plus dans mon travail, parce que j’adore travailler avec les animaux. J’aimerais pouvoir continuer à faire les deux en même temps. »

Partagez :