mercredi , 17 août 2022

La caféine pour mieux performer

Certaines personnes s’interrogent encore à savoir si la caféine possède de réels effets bénéfiques en ce qui a trait aux performances cognitives. Et bien la réponse est oui. La caféine appartient à la famille des produits psychostimulants, c’est-à-dire des produits qui augmentent le fonctionnement de diverses régions du cerveau.

La caféine permet d’augmenter, entre autres, la concentration et la vigilance. (Photo : Marie-Pier Lebrun)

Selon le neuropsychologue et professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi, Claude Dubé, la consommation de caféine permet d’augmenter, entre autres, l’éveil et la vigilance. Dans certains cas, elle pourrait aussi aider à améliorer la concentration. «Tout dépendant de la quantité qui est consommée, la caféine pourrait même aider à réduire certains risques de maladie», ajoute Dr. Dubé.

Cependant, il faut faire attention à la quantité consommée, puisque la substance en question peut entrainer certains problèmes pour les personnes dont le corps n’arrive pas à bien gérer les psychostimulants. «Une consommation trop élevée pour ces personnes peut induire des symptômes comme des problèmes de palpitations cardiaques», poursuit Dr. Dubé.

Puisque les problèmes pouvant être engendrés par la caféine relèvent principalement du dosage et de la concentration de la substance, il est important d’être prudent avec les produits comme les comprimés de caféine ou les fameux «pré-workout». Ceux-ci possèdent en effet une concentration de théine beaucoup plus élevée que le café ou le thé, ce qui peut être néfaste lorsqu’ingéré en trop grandes quantités.

Une autre raison de bien gérer sa consommation de caféine est le risque de développer une dépendance, à l’image de certaines drogues comme la méthamphétamine et la cocaïne. À long terme, le corps peut développer un besoin, causant entre autres des maux de tête, un manque de concentration et de l’irritabilité lorsqu’il réclame sa dose.

À propos de Mikaël Leblanc

Mikaël est natif de Trois-Rivières et est passionné de sport depuis sa tendre enfance. Il a débuté sa carrière en couverture sportive à l'âge de 15 ans pour le défunt webmagazine Versus Football. Depuis, il n'a jamais cessé de parcourir les lignes de côté des terrains de Québec, que ce soit comme journaliste, joueur ou entraineur. Malgré tout, il n'est pas qu'un homme de sport, lui qui se passionne pour la psychologie et la sociologie. Il n'hésitera d'ailleurs pas à vous parler de ces sujets pendant des heures si vous lui demandez. Il est aussi quelqu'un qui aime tout savoir sur ce qui se passe autour de lui et est donc toujours à la recherche de nouvelles informations. Faisant constamment preuve de caractère et de détermination, il est assez difficile de lui cacher quelque chose et bonne chance si vous vous engagez dans un débat avec lui.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …