Services de transport et de livraison : Eva vise plus loin

411
0
Partagez :

La tarification des services de Eva ne fluctuera pas selon l’achalandage, contrairement à Uber en temps de forte demande. (Photo: courtoisie)

Eva est arrivée au Saguenay depuis une semaine à peine, mais compte progressivement élargir ses horizons. La coopérative entrevoit déjà plusieurs projets de partenariat 

Mis en place il y a deux ans, le service de taxi et de livraison Eva a été développé pour entrer en compétition directe avec Uber, qui occupait la majorité de son marché. De leur côté, les créateurs de Eva voulaient un service avec une économie plus responsable et équitable. La coopérative a ainsi développé un système qui renvoie tout l’argent des courses de la région aux chauffeurs, en plus de ne pas prendre une cote aux restaurants affiliés.  

Déjà implantée à Montréal et à Québec, Eva ne compte pas s’arrêter au Saguenay. « On aimerait offrir nos services dans toute région qui a plus de 50 000 personnes comme population et éventuellement aussi aller à l’international. C’est une bonne façon de faire rayonner une compagnie d’ici », souligne un des membres de Eva, Olivier Cardinal. Peu à peu, le service de transport et de livraison poursuivra son implantation dans diverses régions du Québec.  

En plus des services déjà offerts, la coopérative souhaite agrandir son marché. « On aimerait ça livrer pour le plus grand nombre de compagnies possible, donc ne pas juste s’arrêter à la restauration, mais faire tous les commerces comme les fleuristes, etc… Donc avoir tout ce côté-là pour faire vivre l’économie de la région en temps de pandémie », affirme M. Cardinal. Cette décision vient surtout du fait que le service se transforme en « besoin criant dans la région », comme soulève le membre 

Les conducteurs sont tous des travailleurs autonomes. (Photo: courtoisie)

Un appel du cœur  

Après Montréal et Québec, Olivier Cardinal explique le choix de l’implantation de Eva au Saguenay. « Ce n’est pas le côté plus stratégique, mais le côté plus émotionnel qui a parlé », déclare le membre de la coopérative originaire de la région, tout comme quelques membres fondateurs. « Quand ils ont annoncé que Uber allait venir dans la région, on ne voulait pas que le ‘’grand méchant américain’’ vienne s’installer dans notre région natale », énonce M. Cardinal.  

En raison de la pandémie, Eva n’offre que ses services de livraison de nourriture au Saguenay pour l’instantPrésentement, des tests sont encore effectués pour s’assurer de la bonne fonctionnalité du service. Néanmoins, le transport de personnes sera possible dans un mois environ, selon M. Cardinal.  

Partagez :