Journée mondiale de la lutte contre le cancer : toujours là, malgré la pandémie

172
0
Partagez :

Pour la 21e édition de la Journée mondiale de la lutte contre le cancer, une formule entièrement en ligne est proposée par l’Organisation québécoise des personnes atteintes de cancer (OQPAC) sous le thème « Présents, ensemble, pour vous faire du bien. » 

Ateliers, conférences et café-rencontres sur la plateforme Zoom sont offerts aujourd’hui par l’organisme pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches aidants. « Nous avons des ateliers de Qi Gong, de yoga et de sophrologie, qui sont toutes des activités adaptées à la pathologie du cancer », précise le directeur général de l’OQPAC, Francis Lemieux. 

L’événement n’est en aucun cas lucratif. Il se veut être une occasion pour les personnes touchées par le cancer de se rassembler, d’échanger et de voir que malgré la pandémie, du soutien leur est tout de même apporté. « On veut mettre l’accent sur le fait qu’on est là pour les gens malgré tout, et qu’on est là ensemble », souligne Francis Lemieux.

Des ressources pour la population 

Pour la Société canadienne du cancer, cette journée, qui se tient depuis 2000 à tous les 4 févriers, est importante pour sensibiliser la population à la maladie. Selon l’agente de développement Chantale Germain, l’événement est encore plus primordial en temps de pandémie : « On remarque que beaucoup de gens sont seuls pour traverser la maladie en ce moment parce qu’ils ne peuvent pas sortir, donc c’est là qu’on propose des outils aux gens pour pouvoir réduire la sensation de solitude. »

Elle soutient également que le grand public doit prendre la pandémie au sérieux pour aider, puisque la COVID-19 a de graves effets sur les personnes atteintes de cancer étant donné que leur système immunitaire est déjà affaibli à cause des traitements. 

Une ligne téléphonique et une plateforme de clavardage en ligne sont disponibles pour que les personnes atteintes de cancer puissent avoir le soutien nécessaire. Elles pourront alors être jumelées avec des gens ayant vécu le même cancer qu’elles. « Les lignes téléphoniques sont très en demande. On reçoit énormément d’appels tous les jours », rapporte d’ailleurs Chantale Germain.

Partagez :