Les élus en faveur d’un parcours virtuel à Jonquière

191
0
Partagez :

Les conseillers municipaux de l’arrondissement de Jonquière ont voté à l’unanimité pour le projet du parcours numérique financé dans le cadre du programme de mise en valeur d’Hydro Québec. 

Un parcours virtuel sera réalisé avec la compensation de 600 000 $ remise par Hydro Québec ont annoncé les élus jonquiérois, mardi à la séance du conseil d’arrondissement.

Les élus ont annoncé de quelle façon le montant de 600 000 $ sera utilisé durant la séance du conseil d’arrondissement, mardi soir. C’est à la suite d’une discussion avec le Centre d’histoire Arvida et le Centre d’histoire Sir-William Price que le parcours numérique a finalement été proposé 

La directrice de l’arrondissement, Sonia Simard, déposera donc la fiche technique auprès d’Hydro Québec pour réaliser le musée 4.0.  Le projet consistera à un musée virtuel qui expliquera la tragédie de Saint-Jean-Vianney ainsi que l’histoire du Centre d’Arvida via la technologie de réalité augmentée. 

 Plusieurs semaines de débats 

Rappelons qu’à la base, trois projets ont été présentés, soit la revitalisation du parc de la Rivière-aux-Sables, la mise sur pied d’un parcours numérique et historique à Saint-Jean-Vianney et l’aménagement extérieur des terrains du centre multisports.  À la suite de différents débats, la mairesse avait décidé de tenir une consultation publique. La consultation été ensuite annulée et c’est durant le conseil municipal du 1er février que la saga municipale a pris fin.   

Pendant cette séance, les conseillers Michel Potvin et Michel Tremblay ont souligné qu’il était temps de passer à un autre appel puisque le dossier perdurait depuis déjà plusieurs semaines. La prise de décision a donc été remise aux conseillers de l’arrondissement de Jonquière. 

 Centre fiscal 

Par ailleurs, la présidente de l’arrondissement, Julie Dufour, a tenu à envoyer un message clair aux députés Mario Simard et Sylvain Gaudreault. Elle a rappelé qu’il était important de continuer les démarches pour conserver les emplois du centre fiscal dans la région.   

« On sait que l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité pour qu’il n’y ait qu’une seule déclaration d’impôt. Malgré cela, il faut conserver nos emplois. Nous sommes un peu laissés-pour-compte. Le gouvernement provincial nous avait promis environ 5000 postes de plus dans la fonction publique dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. On veut continuer d’encourager à maintenir ceux-ci, mais aussi avoir une augmentation d’emplois », expliqué la conseillère. 

Partagez :