Événement mode du Cégep de Jonquière: défiler pour la cause

315
0
Partagez :

La troisième édition de l’événement mode du Cégep de Jonquière, sous la thématique des années 60, a permis d’amasser 150 $ pour le Centre L’Escale de Jonquière, jeudi soir. 

Cet organisme était un choix judicieux pour les trois coordonnatrices. « L’organisme œuvre en santé mentale. On a en attend beaucoup parler en ces temps de pandémie. Ça touche autant les plus jeunes que les plus vieux, on veut briser l’isolement ainsi que favoriser l’entraide et l’autonomie. On veut aussi démystifier les préjugés entourant la santé mentale. On savait tout de suite que c’était l’organisme que l’on voulait soutenir cette année », a affirmé l’une des coordonnatrices de l’événement mode, Alice Proulx. 

Cette année, pandémie oblige, les coordonnatrices ont dû user de créativité pour créer le défilé. « La fin de semaine dernière, on avait déjà tourné avec les mannequins les deux vidéos du défilé qui ont été présentés sur les écrans géants ce soir. Traditionnellement, il y avait une ambiance chaleureuse avec notamment un photobooth. Cette année, on a essayé de recréer ça d’une façon différente, en formule hybride », a mentionné Alice Proulx. 

La soirée a débuté avec l’animation des trois coordonnatrices, puis s’est enchaîné la première projection des mannequins d’un soir.  

« On est très fières du résultat, c’est incroyable. On peut vraiment suivre le mannequin dans sa démarche, c’est comme si on y était ! Le montage est super bien fait en plus », s’est exclamée l’une des coordonnatrices, Marianne Bessette.  

Plus d’une vingtaine d’étudiants ont défilé devant les spectateurs. Pour plusieurs, c’était leur première expérience.

Les modèles portaient tous fièrement les vêtements de six boutiques que l’on retrouve à Saguenay : LCR, Ecko, Vincent d’Amérique, SIRENS, Friprix et Les Fringues.  

« On voulait vraiment créer un défilé aux saveurs régionales, surtout qu’avec la pandémie il est encore plus important que jamais d’encourager local. Il était aussi important d’inclure des friperies pour démontrer qu’il est possible de trouver de beaux morceaux seconde main. En plus c’est bon pour l’environnement », a ajouté la troisième coordonnatrice du défilé, Anne-Frédéric Pelletier.  

Après la première diffusion, les spectateurs ont eu droit, pendant l’entracte, à un spectacle des humoristes Éloi Jomphe et Catherine St-Laurent. Le tout s’est terminé avec la deuxième projection et le tirage de cartes-cadeaux.  

Partagez :