Gala des Dubuc: dévoilement des 27 finalistes

Le président du comité du jury, Me Jean-Pierre Lévesque, a exprimé qu’il y a eu d’excellentes candidatures cette année et que les choix n’ont pas été faciles. Photo : Sara Brosseau

Les 27 finalistes du 17e Gala des Dubuc ont été dévoilés jeudi soir virtuellement. Les neuf catégories de cette cérémonie soulignent le travail des entreprises et organisations du secteur économique régional. Le gala aura lieu le 12 mai prochain au Théâtre Banque National en format hybride.  

Parmi les finalistes, le Groupe Alfred Boivin et le Domaine le Cageot se démarquent en étant nommés dans deux catégories:  attraction et rétention de main-d’œuvre et entreprise en construction pour le premier. Puis, entreprise touristique et transfert d’entreprise et relève, pour le deuxième.  

Le dévoilement des finalistes a été animé par le coordonnateur aux événements de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF), Claude Boutin, et la directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol.  

Au total, 52 dossiers ont été reçus lors des mises en candidatures dans neuf catégories : attraction et rétention de main-d’œuvre, commerce, défi territorial, entreprise en construction, entreprise manufacturière, entreprise touristique, service, start-up et transfert d’entreprise et relève. 

Petits mots d’encouragement 

Plusieurs personnes ont tenu à livrer un message aux entrepreneurs de la région, dont la mairesse de Saguenay, Josée Néron. « Je veux souligner les efforts de création et d’innovation de nos gens d’affaires depuis le début de la pandémie. On a pu constater leur ingéniosité. » 

Le président de la CCISF, Carl Laberge, s’est également exprimé. « Nous voulons vous mettre en valeur aujourd’hui et vous dire merci de contribuer à la vitalité économique. » De son côté, le vice-président jeunesse de la CCISF, Simon McNicoll, a tenu à saluer le courage des jeunes qui se lancent dans l’entrepreneuriat.  

Le jour de la cérémonie 

Le soir du Gala, une entreprise parmi les gagnantes sera nommée entreprise de l’année. Le gagnant de l’an dernier, Gaëtan Tremblay, a souligné la fierté et l’aide qu’a apporté ce prix à son entreprise Voltam. 

Aussi, 20 femmes inspirantes de la cohorte leadership au féminin seront mises en lumière. Puis, cinq personnalités du développement économique de la région seront également honorées. 

Si la santé publique le permet, les finalistes pourront se rendre sur place, alors que les spectateurs suivront la soirée en direct sur le Web.  

Pour voir la liste complète des finalistes par catégorie rendez-vous sur la page Facebook de la CCISFhttps://www.facebook.com/ccisaguenaylefjord. 

À propos de Sara Brosseau

Sara Brosseau
Originaire de Montréal-Nord, Sara Brosseau est très discrète et travaillante. Elle est âgée de 25 ans (c’est en commençant sa technique qu’elle s’est rendu compte qu’apparemment elle est vieille!). Après le secondaire, elle s’est dirigée vers les sciences humaines, pour ensuite aller à l’Université de Montréal en psychologie. Une remise en question l’a poussée à quitter son bac après un an et demi. Deux ans après avoir arrêté ses études, elle écoute l’émission Première fois de Véronique Cloutier et trouve que le métier de recherchiste semble intéressant. Elle décide de retourner sur les bancs d’école. Sara fait ses recherches, découvre ATM et décide de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il s’agit d’un défi assez grand pour elle, qui est plutôt timide, mais elle veut mettre à profit ses expériences pour faire évoluer cette facette de sa personnalité. Son grand sourire et sa facilité à rire sont contagieux pour ceux qui l’entourent.

À voir aussi

Alcool et drogues à la chasse : le projet de loi suscite la grogne

  Le projet de loi déposé récemment par le gouvernement du Québec afin d’interdire la …