Trois étudiantes amassent 350 $ pour La Chambrée

222
0
Partagez :

 

Sandrine Côté, Sarah Lévesque et Alexie Tremblay, trois étudiantes en Comptabilité et gestion, ont organisé l’événement de Friperie en ligne pour venir en aide à La Chambrée.

 

Trois étudiantes en Comptabilité et gestion, au Cégep de Jonquière, ont récolté près de 350 $lors d’une friperie virtuelle, organisée sur Facebook  jeudi. L’argent récolté sera remis à l’organisme La Chambrée, qui vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale. 

Au total, plus d’une cinquantaine de personnes ont participé à l’événement, au grand bonheur des organisatrices, Sandrine Côté, Sarah Lévesque et Alexie Tremblay. Même si tout ce qui a été présenté a trouvé preneur, une grande sélection de morceaux sera offerte prochainement sur leur page. Il est également toujours possible de faire des dons. 

Les étudiantes en deuxième année ont choisi ce projet puisque l’environnement est une valeur très importante à leurs yeux. « On magasine beaucoup en friperie, on aime ce qui est seconde-main. C’est vraiment important pour nous de le faire », explique Sarah Lévesque. Pour ce qui est du choix de la fondation, il s’est facilement arrêté sur La Chambrée. « On voulait une fondation qui rejoignait la femme et la famille, parce que ça nous tient à coeur », a fait savoir Sandrine Côté.  

Les vêtements, récupérés auprès d’elles, de leurs familles et amis, pouvaient plaire aux petits et grands et tant aux hommes qu’aux femmes. Les prix, très abordables, se situaient entre deux et cinq dollars. Les pièces les plus prisées ont été vendues aux enchères, parfois pour des montants s’élevant à plus de 40 $.  

Les filles travaillent sur le projet depuis le début de la session. Après avoir trouvé l’idée, elles ont dû mettre le projet en branle, ce qui a demandé une bonne préparation. En effet, une fois les vêtements récupérés, ils devaient obligatoirement être mis en quarantaine. Elles ont ensuite dû trier la dizaine de sacs remplis de linge. Elles ont également dû prendre toutes les pièces en photo. Toutefois, tous ces efforts ont porté fruit et les étudiantes ont obtenu d’excellents retours.  

 

Partagez :