Le centre de compostage d’Hébertville-Station inauguré

280
0
Partagez :

(Megan Maltais) Le nouveau dôme, d’une hauteur de 13,5m, a accueilli le contenu d’un premier camion le 16 août dernier. À gauche, le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, aux côtés du directeur général de la Régie des matières résiduelles du Lac Saint-Jean, Guy Ouellet.

 

Le deuxième centre de compostage de la région, situé à Hébertville-Station, a officiellement été inauguré vendredi.

Pour souligner l’ouverture de cette nouvelle plateforme de compostage de la Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean, le député Éric Girard a affirmé que ce projet représentait une fierté pour la région. Cette stratégie de valorisation des matières résiduelles est une initiative du gouvernement qui souhaite diminuer les GES émis par les milieux d’enfouissement de la province. D’ici 2030, 70% des matières organiques de la région seront transformées, autant par le centre d’Hébertville-Station que celui de Dolbeau-Mistassini.

En construisant un nouveau site, plus près du Saguenay, les deux centres permettront à la région d’avancer dans la gestion et la valorisation des résidus alimentaires, de ménages et commerciaux. « Je suis convaincu que notre région incitera d’autres régions à améliorer notre environnement », a affirmé le député du Lac-Saint-Jean.

Par an, près de 7000 tonnes (environ 1000 camions) seront accueillies au centre de compostage d’Hébertville-Station. Le compost servira à l’aménagement paysagé et à l’entretien jardinier.

Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, a qualifié cette entente d’historique et il se dit fier d’être partenaire d’un si beau projet. « Chaque matière déposée dans le bac brun est un pas de plus pour préserver l’environnement, mettre un terme au gaspillage des ressources et réduire la quantité de matière et les coûts reliés à l’enfouissement. »

Depuis le début de la collecte, en octobre 2020, 6835 tonnes de matières organiques ont été amassées. Ce deuxième centre, d’une valeur de 6,7 M$, a une capacité de traitement de 8700 tonnes par an. La construction de cette nouvelle plateforme évitera le transport inutile; les matières du Saguenay devaient être transportées à 126 kilomètres plus loin, à Dolbeau-Mistassini.

Partagez :