Tout inclus à bas prix

206
0
Partagez :

Aperçu d’une plage de Cancùn ensoleillée mais inoccupée par les voyageurs. (Pixabay)

Pour les mois d’octobre et novembre, les forfaits tout inclus sont réduits de 25 % à 50 % sur les sites comme Trivago et Tripadvisor. En République dominicaine et au Mexique, on retrouve des offres allant de 800 $ à 2000 $ par personne, pour une semaine dans un complexe quatre étoiles. À Cuba les prix vont de 400 $ à 1800 $.

Les prix des voyages sont présentement à la baisse pour les destinations soleil. Les voyageurs de la région retrouvent donc le goût de partir en vacances vers les pays chauds.

« Avec ce qui est arrivé, les gens ne voulaient pas prendre le risque de voyager, affirme l’agente chez Voyage Carpe diem, Marie-Pierre Houde. L’achalandage a beaucoup diminué et les prix sont plus bas que jamais. Au Mexique et en République dominicaine les hôtels sont remplis à moitié de leur capacité. Les propriétaires de grands complexes veulent recommencer à inciter les gens à prendre des vacances en proposant des offres plus qu’alléchantes. »

Si les prix sont maintenant plus bas que jamais, ceux pour la période des fêtes font exception selon l’agente de voyage. L’achalandage pour ces dates n’a pas diminué et plusieurs sont prêts à payer le plein prix. « Présentement on est à la moitié des réservations qui étaient déjà fait en 2019 à pareille date. C’est une nette amélioration si on compare au 20 % de l’an dernier, précise-telle.

Annabelle Côté, vacancière, se plaint plutôt de la hausse des prix pour cette période très prisée. « En temps normal, deux mois avant les fêtes on regarde les offres dans l’éventualité de trouver une aubaine. Mais cette année, pour nos vacances c’est tout juste s’il y a des rabais », dénonce-t-elle.

Pour cette voyageuse, aller en vacances au soleil est une récompense familiale annuelle. Par contre, cette année les enfants de moins de 12 ans doivent s’isoler pendant 14 jours en revenant du Canada. « Cette année, on va y aller quand même, mais seulement en couple d’amis », se désole-t-elle Cette restriction diminue également le taux d’achalandage selon Marie-Pierre Houde. « Imaginez, ça devient compliqué de trouver une gardienne et ça décourage énormément de gens. D’autant plus que plusieurs complexes demandent maintenant le passeport vaccinal. »

Par ailleurs, plusieurs agences de voyage refusent de vendre tant que les clients ne possèdent pas une assurance voyage. Les polices d’assurances couvrent maintenant les frais engendrés si le voyageur contracte la COVID et plusieurs informent également les gens avec soin sur les conditions d’annulation.

Partagez :