Des dons faits en laine | Elles tricotent pour les plus démunis

250
0
Partagez :

Chaque samedi, depuis maintenant cinq ans, 55 femmes au grand cœur se réunissent à la Maison d’un Nouvel Élan dans le cadre d’un projet de tricotage. Outre le plaisir de se retrouver, elles le font pour une bonne cause: elles remettent l’ensemble de leurs tricots réalisés pendant l’année aux plus démunis.

Jeudi dernier, elles ont ainsi procédé à la remise officielle du fruit de leur dur labeur, en présence du député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault. Pantoufles pour adultes et bébés, tuques, mitaines et plusieurs autres créations ont été remises à sept organismes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dont la Maison pour Sans-abris de Chicoutimi et le Centre d’action bénévole de Jonquière.

Les raisons de leur présence à cet atelier sont toutes différentes. L’une adore le tricot, l’autre veut socialiser, sortir de l’isolement, mais il reste que toutes sont fébriles d’y participer la semaine suivante. «Les gens viennent et ils disent: on attend le samedi, on a tellement hâte de revenir !», a expliqué en souriant l’une des tricoteuses, Diane Morin.

Alors que certains pourraient s’imaginer n’y voir que des personnes plus âgées, il y a aussi de jeunes cégépiennes qui se présentent pour réaliser leurs œuvres. L’étudiante internationale du Cégep de Jonquière, Savannah-Jade Cozzutti, fait partie de celles qui se joignent à cet atelier. Le crochet est sa spécialité. «C’est une belle activité et les Québécoises sont marrantes. Elles nous racontent leurs petites histoires le samedi matin, c’est plaisant.»

Devant une participation aussi diversifiée, une question importante ressortait cependant. «Combien pensez-vous qu’on a de tricots cette année ?», a finalement demandé en riant la coordonnatrice au Travail de milieu pour les aînés, Vicky Dallaire, à la foule. Alors que certaines s’attendaient à un chiffre frôlant les 600 et d’autres à 700, toutes ont agréablement été surprises à l’entente de cette information: elles avaient, à nouveau, battu leur record. Grâce à la passion et l’enthousiasme des 55 membres, ce sont donc 734 œuvres qui ont été tricotées.

En voyant l’entièreté de ce que les tricoteuses avaient réalisé au cours des derniers mois, Sylvain Gaudreault n’a pu qu’exprimer son admiration. «Moi, je suis habitué à tricoter en politique, mais ça ne donne pas des résultats aussi immédiats que votre tricot.»

 

Partagez :