UQAC et RTA : nouvelle entente de 2 M$ pour la recherche

220
0
Partagez :

L’investissement des 2 M$ sera réparti sur les trois années du contrat. (Photo : Vincent Lavoie)

 

Rio Tinto a renouvelé son partenariat mardi avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et investit 2 millions de dollars afin d’améliorer le traitement des résidus et de la bauxite.

L’annonce a été faite en conférence de presse tenue au laboratoire du Centre universitaire de recherche sur l’aluminium (CURAL), directement sur le campus. L’UQAC collabore avec Rio Tinto depuis maintenant 25 ans et la nouvelle entente les lie pour les trois prochaines années. Cette somme contribuera notamment au développement de la recherche sur l’aluminium et des technologies pour le traitement des résidus et de la bauxite, une roche avec une forte teneur en aluminium.

La directrice du Centre de recherche et de développement Arvida, Josette Ross, mentionne que le partenariat est une source d’innovation. « L’innovation, ça ne se fait pas seul dans son coin […].  C’est un bel exemple ici avec le laboratoire CURAL qui nous donne beaucoup de résultats », souligne-t-elle

Le directeur scientifique du partenariat, le chercheur Guy Simard du CURAL, est lui aussi très heureux de cette collaboration. « Les enjeux de demain sont les défis des étudiants et des chercheurs d’aujourd’hui. Le maillage tissé très serré avec Rio Tinto au fil des années nous a permis de travailler sur des projets de recherche sur la valorisation des résidus », affirme-t-il.

Cet investissement permettra d’ailleurs le financement de projets pour les étudiants dans le domaine, ce qui favorisera par la suite leur entrée dans la compagnie d’aluminerie. Par ailleurs, cet argent pourra également donner lieu à des réalisations afin d’augmenter la production et l’efficacité dans l’entièreté de l’industrie.

La qualité du laboratoire qui apporte des résultats concrets dans le traitement de la bauxite, et ce partout au monde, a également été soulignée. « On peut être fiers de ce partenariat puisque quelques-unes des découvertes réalisées ici ont été acheminées en Australie et pas seulement dans le domaine de l’aluminium », exprime la directrice du Centre de recherche et de développement Arvida.

En arrière-plan gauche, Guy Simard, directeur du CURAL ainsi qu’à sa droite, le nouveau recteur, Ghislain Samson. À l’avant-gauche Mohamed Bouazara, vice-recteur à la recherche, à la création et à l’innovation, à sa droite se trouve Josette Ross, directrice du Centre de recherche et de développement Arvida. (Photo : Vincent Lavoie)

Partagez :