Les jeunes questionnent les candidats à la mairie

293
0
Partagez :

Près de 300 questions ont été posées aux candidats à la mairie lors de l’activité. (Photo Émie Bélanger)

Les étudiants en sciences humaines du Cégep de Chicoutimi ont eu l’opportunité de questionner les candidats à la mairie de Saguenay sur des enjeux  municipaux, jeudi midi. Dans le cadre d’une activité pédagogique sous la forme de kiosques d’information, les sujets de l’environnement, du transport en commun, de la taxation et de la crise du logement ont été abordés.

Une centaine d’étudiants se sont présentés à la place publique du cégep  pour rencontrer les six candidats à la mairie. Pour leur cours de science politique, chacun devait préparer trois questions sur des thèmes différents et les poser aux candidats. L’objectif des organisatrices de l’événement était de prouver aux cégépiens que la politique municipale leur est accessible.

« Ça leur montre  qu’il y a une certaine proximité. Ça leur montre aussi qu’ils sont importants, parce qu’ils se sentent écoutés et qu’ils sont capables de donner leurs idées », a constaté l’enseignante en science politique France Devin. Sa collègue, Catherine Doucet, a précisé que la rencontre avec les candidats était formatrice pour les étudiants. « La meilleure façon de vendre la politique aux jeunes, c’est d’y aller activement, de rencontrer des gens et de poser des questions. C’est pour ça qu’on voulait réaliser ça dans un cadre un peu plus convivial », a-t-elle expliqué.

L’événement était organisé par deux enseignantes de science politique, Catherine Doucet et France Devin. (Photo Émie Bélanger)

Une étudiante, Samuelle Ste-Croix, a ajouté que l’activité a été utile pour elle et ses pairs . « Ça nous aide à voir l’importance de connaitre les candidats et leurs plans pour faire un bon choix pour notre région », a-t-elle constaté.

Pour les candidats à la mairie, la formule des kiosques d’information différait de leurs autres apparitions durant la campagne électorale. « Le fait d’être dans un centre social, de ne pas être devant une assemblée où tout le monde est silencieux à nous écouter, c’est une dynamique très différente. On est dans l’action, à travers le monde, je trouve que la formule est vraiment intéressante », a commenté  la mairesse sortante, Josée Néron. « C’est rafraichissant! En fin de campagne, on dirait que ça donne le ” kick ” pour continuer. C’est pour ça qu’on est en politique, pour les jeunes! », a conclu la candidate Catherine Morissette.

Partagez :