Charles Hudon veut regagner la LNH

220
0
Partagez :

Ayant marqué 11 points en 13 matchs pour sa nouvelle équipe, le Crunch de Syracuse, Charles Hudon aspire à réintégrer les rangs de la LNH. L’ancien des Saguenéens de Chicoutimi et du Canadien de Montréal traite ce nouveau départ comme une opportunité à saisir. 

En juillet dernier, l’attaquant de 27 ans a signé un contrat à deux volets avec le Lightning de Tampa Bay. N’ayant pas de poste au sein de l’équipe principale, il se débrouille toutefois très bien dans la Ligue américaine. Avec quatre buts et sept passes, il est le meilleur pointeur de sa formation.

Charles Hudon a inscrit 208 points en 266 matchs dans la Ligue américaine, au cours de sa carrière professionnelle. (Photo : courtoisie)

« Je me sens très bien, déclare le natif d’Alma. Mais c’est différent, après presque 10 ans dans le système du CH. Donc je suis encore dans l’apprentissage du système, pour bien faire les choses. » 

Charles Hudon est impératif : son objectif est de retourner jouer dans la Ligue nationale, au sein de laquelle il a disputé 125 parties durant sa carrière. Mais pour ce faire, il doit s’améliorer sur certains points. 

« Pour revenir dans la LNH, je dois travailler surtout mon coup de patin, estime l’ancien du Tricolore. Je dois aussi toujours être en mouvement, toujours bouger mes pieds avec la rondelle. » 

Pour ce faire, le Jeannois s’inspire d’Anthony Cirelli, un attaquant de 25 ans qui a rejoint le Lightning en 2017 après avoir évolué quelque temps dans l’uniforme du Crunch. « Je veux me rapprocher le plus de lui, essayer de faire les mêmes choses que lui », explique-t-il. 

Transition

Alors qu’il se trouvait dans la bulle de la LNH au début de la pandémie, Hudon a été approché par Lausanne HC, un club de première division suisse. Incertain de la reprise des activités en Amérique du Nord et incapable de rester chez lui à ne rien faire, l’ailier gauche a décidé d’aller y passer une saison. 

Sans vouloir aborder la question davantage, le hockeyeur a avoué que c’était un moyen de quitter l’organisation du Canadien, qui l’a repêché au cinquième tour en 2012, pour ensuite effectuer une transition vers une autre équipe. 

C’est ainsi qu’il a abouti à Syracuse, territoire très peu dépaysant en raison de la forte présence de Québécois. Chez le Crunch, une dizaine de joueurs ou d’entraîneurs proviennent de la province. 

« On peut tous s’aider, je pense que ça crée une camaraderie, remarque l’ancien des Sags. Quand les jeunes arrivent dans la ligue, ils ont tellement de questions. C’est sûr qu’on va les aider, mais quand ils parlent français, le contact est plus facile. » 

Visant évidemment une promotion vers le Lightning, Charles Hudon désire également s’investir pour que son équipe remonte la pente, elle qui est présentement classée avant-dernière dans la division Nord de la LAH. « Je veux être un gagnant », affirme-t-il. 

Partagez :