Nouvelle pâtisserie à Chicoutimi : QueBeclava fera voyager les papilles

307
0
Partagez :

La pâtisserie QueBeclava devrait ouvrir d’ici la fin de l’année 2021

La rue Racine à Chicoutimi accueillera d’ici la fin de l’année 2021 une nouvelle pâtisserie aux saveurs orientales. Les propriétaires de QueBeclava espèrent faire voyager les papilles de leurs clients tout en offrant une fusion culturelle, en servant un baklava au sirop d’érable, une création unique au monde disponible dans la région.

Les initiateurs du projet, Rym Bentchikou et Oussama Beroual, originaires de Constantine en Algérie, ont eu un coup de cœur pour la beauté du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la bonté des gens . « Nous avons trouvé un esprit de communauté. Les gens sont sympathiques, ouverts à la discussion et agréable à vivre. En un mot, nous avons trouvé notre bien-être à Chicoutimi », lance Rym Bentchikou.

Pour eux, les Saguenéens sont prêts à essayer d’autres saveurs et sont ouverts à découvrir de nouvelles cultures.

Ils offriront des pâtisseries orientales de toutes sortes dont le produit phare du Moyen-Orient, le baklava. La pâtisserie QueBeclava tient son nom de ce dessert traditionnel. C’est une fusion de leur héritage culturel et gastronomique avec la culture et les goûts du Québec.

« Nous proposons le vrai baklava fait avec les meilleurs ingrédients et ce n’est pas ce qui manque au Québec! Le beurre et le miel sont parmi les meilleurs au monde. Ça nous permettra d’offrir des produits de très haute qualité cuisinés avec d’excellents ingrédients régionaux et surtout avec le cœur, ce qui est le secret du résultat final », assure Oussama Beroual.

Il y aura aussi d’autres gâteaux et de nouvelles recettes à l’occasion, confectionnés avec les techniques traditionnelles de leur pays d’origine.

« Nous sortons des recettes des tiroirs de grandes familles qui ont des racines sortant du palais ottoman. Rym est l’arrière-petite-fille d’un des princes ottomans qui a gouverné en Algérie dans la ville de Constantine. Les traditions nous ont été transmises d’une génération à l’autre, ce sont des desserts prestigieux servis au Palais royal », explique M. Beroual.

Outre le baklava classique traditionnel, dans l’optique de souligner leur alliance avec la culture québécoise, les deux propriétaires ont revisité le baklava avec du sirop d’érable pour respecter les goûts d’ici. Cette recette n’existe nulle part ailleurs et concrétise le concept de QueBeclava.

« Nous espérons un premier pas vers l’implantation d’un Baklava original à partir du Saguenay et faire d’ici le berceau du baklava québécois », conclut Oussama Beroual.

Partagez :