Cri du cœur des organismes communautaires

213
0
Partagez :

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault et les co-porte-paroles de la Coalition régionale en défense collective des droits, Claude Côté et Marie-Ève Bouchard. (Photo : Alexis Harvey)

 « Boulet tu dors, tu calcules pas trop vite. Boulet tu dors, ton indexation c’est pas fort », ont chanté la quinzaine de personnes qui ont participé à l’action contre le sous-financement des 350 organismes québécois qui œuvrent en défense collective des droits, à Jonquière lundi matin.  

Plusieurs autres slogans ont été lancés devant les bureaux du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale situés sur le boulevard Harvey. Marie-Ève Bouchard, co-porte-parole de la Coalition régionale en défense collective des droits a également remis « le 4 % » du ministre Jean Boulet au député Sylvain Gaudreault pour qu’il le remette à son collègue de l’Assemblée nationale. L’objectif est d’obtenir une indexation annuelle de 4 % pour permettre aux organismes de « Pouvoir vivre, et non de survivre ». 

Selon Marie-Ève Bouchard, les organismes de défense collective des droits sont ceux qui reçoivent le moins d’aide du gouvernement parmi les 4 000 organisations en action communautaire autonome. Il n’y a aucune indexation par rapport à l’augmentation du coût de la vie malgré toutes les mesures mises en place pendant la pandémie.   

 « C’est dans mon rôle d’intermédiaire, mais plus que ça, je suis aussi d’accord avec l’augmentation de 4 % », explique Sylvain Gaudreault qui estime qu’en temps de pandémie, les besoins des organismes sont encore plus grands étant donné que la population a besoin de leurs services de plus en plus. 

Selon le député, les organismes communautaires doivent être les plus défendus, encore plus que les restaurants et les commerces. « Les organismes qui offrent des services directement auprès des gens, c’est important qu’ils soient soutenus. » 

Selon la co-porte-parole de la coalition, les organisations œuvrant dans la défense collective des droits sont essentielles pour conserver une saine démocratie et l’augmentation de la participation de la population à la vie publique et politique. 

La coalition voulait faire sa première action avant le dévoilement du budget parlementaire. Un plan a été établi pour parvenir à son but, les prochaines étapes seront dévoilées dans les prochaines semaines. 

Partagez :