mercredi , 17 août 2022

Cri du cœur des organismes communautaires

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault et les co-porte-paroles de la Coalition régionale en défense collective des droits, Claude Côté et Marie-Ève Bouchard. (Photo : Alexis Harvey)

 « Boulet tu dors, tu calcules pas trop vite. Boulet tu dors, ton indexation c’est pas fort », ont chanté la quinzaine de personnes qui ont participé à l’action contre le sous-financement des 350 organismes québécois qui œuvrent en défense collective des droits, à Jonquière lundi matin.  

Plusieurs autres slogans ont été lancés devant les bureaux du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale situés sur le boulevard Harvey. Marie-Ève Bouchard, co-porte-parole de la Coalition régionale en défense collective des droits a également remis « le 4 % » du ministre Jean Boulet au député Sylvain Gaudreault pour qu’il le remette à son collègue de l’Assemblée nationale. L’objectif est d’obtenir une indexation annuelle de 4 % pour permettre aux organismes de « Pouvoir vivre, et non de survivre ». 

Selon Marie-Ève Bouchard, les organismes de défense collective des droits sont ceux qui reçoivent le moins d’aide du gouvernement parmi les 4 000 organisations en action communautaire autonome. Il n’y a aucune indexation par rapport à l’augmentation du coût de la vie malgré toutes les mesures mises en place pendant la pandémie.   

 « C’est dans mon rôle d’intermédiaire, mais plus que ça, je suis aussi d’accord avec l’augmentation de 4 % », explique Sylvain Gaudreault qui estime qu’en temps de pandémie, les besoins des organismes sont encore plus grands étant donné que la population a besoin de leurs services de plus en plus. 

Selon le député, les organismes communautaires doivent être les plus défendus, encore plus que les restaurants et les commerces. « Les organismes qui offrent des services directement auprès des gens, c’est important qu’ils soient soutenus. » 

Selon la co-porte-parole de la coalition, les organisations œuvrant dans la défense collective des droits sont essentielles pour conserver une saine démocratie et l’augmentation de la participation de la population à la vie publique et politique. 

La coalition voulait faire sa première action avant le dévoilement du budget parlementaire. Un plan a été établi pour parvenir à son but, les prochaines étapes seront dévoilées dans les prochaines semaines. 

À propos de Alexis Harvey

Natif de Jonquière, Alexis Harvey est un passionné de sports. Du soccer au hockey en passant par le karaté, il les aime tous. Très jeune, il se voyait déjà remplacer Pierre Houde à la description des matchs des Canadiens. Dans son sous-sol, il commentait les parties sans oublier aucune action, aussi banale soit-elle. Depuis, Alexis a élargi ses champs d’intérêts et porte beaucoup plus d’attention à la politique, à la culture et à tout ce qui fait partie de l’actualité. Le jeune journaliste espère se frayer un chemin dans le monde des médias et bien évidemment, le métier de descripteur n’est plus le seul qu’il envisage. Cet été passé en tant que responsable des communications à Jonquière en Musique lui a permis de faire un premier pas dans le monde des communications et d’acquérir de nouvelles compétences, mais surtout de lui confirmer qu’il a bel et bien trouvé ce qu’il veut faire dans la vie. Une chose importante pour Alexis est de s’amuser, parce qu’il ne veut rien regretter, on ne vit qu’une fois après tout!

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …