Réouverture des salles de spectacle et de cinéma

Au Cinéma Apéro de Jonquière, les gens étaient au rendez-vous pour la première représentation lundi à 14 h. Hier marquait la réouverture des salles de spectacle, de cinéma ainsi que des lieux de culte un peu partout dans la région.

« On s’attend à avoir beaucoup de monde mardi, mentionne le directeur du Cinéma Apéro de Jonquière, Simon Desbiens. Le nouveau Spider-Man a été l’affiche seulement trois jours avant qu’on soit forcé de fermer. »

Le Côté-Cour accueillera une vingtaine de spectacles entre mars et avril. (Photo : Marc-Antoine Corneau)

La salle de spectacle Côté-Cour à Jonquière ouvrira officiellement ses portes quant à elle dans deux semaines, avec une capacité d’accueil réduite à 50 %. Le directeur général et artistique de l’organisme, Dario Larouche, tient à préciser que la salle a techniquement rouvert lundi, mais qu’un spectacle ne s’organise pas comme ça du jour au lendemain.

Cependant, M. Larouche confirme que les gens en auront pour leur argent une fois les deux semaines écoulées. « On a 20 spectacles à venir. L’équipe et moi on va pratiquement devoir coucher dans la salle parce qu’on a des “shows” qui s’en viennent quasiment tous les jours », affirme-t-il.

Malgré tout, Dario Larouche ne cache pas son impatience face à une reprise moins restreinte des activités. « On est très content de pouvoir rouvrir ! Par contre, on a hâte de retrouver les permissions qu’on avait en décembre. Il n’y avait plus de distanciation, les gens pouvaient danser debout et le bar était ouvert », indique-t-il.

Lieux de culte ouverts

Les lieux de culte ont eux aussi rouvert leurs portes. Un maximum de 250 personnes est admis dans ces établissements. « On a reçu beaucoup d’appels de personnes voulant être certaines que l’église rouvrait dès lundi, explique la sacristaine de l’Église Saint-Dominique, Raymonde Desgagné. Ça manquait aux gens ! Il y en a que la messe c’est leur seule sortie. Ils en avaient besoin. »

À propos de Marc-Antoine Corneau

Marc-Antoine Corneau est un apprenti journaliste de 19 ans pour qui le monde du sport n’a aucun secret, du moins presque aucun… Son but premier : s’établir comme référence dans le monde du soccer au Québec. Tout droit sorti d’Alma au Lac-Saint-Jean, le jeune homme aux 6 pieds 3 pouces peaufine actuellement ses talents d’écriture, alors qu’il est assigné à la couverture des Saguenéens de Chicoutimi au Journal de Québec. Depuis un an, le Jeannois est également responsable des communications pour les Élites de Jonquière dans la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec. De nature discrète, Marc-Antoine est loin de laisser sa place. Déterminé et muni d’une grande confiance en lui, il trace son chemin où bon lui semble. Ce n’est peut-être pas le plus à l’aise devant la caméra, mais croyez-le, il sait manier les mots tel Zoro avec son épée.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …