mercredi , 10 août 2022

Des problèmes de santé plus nombreux chez les jeunes femmes

L’enquête réalisée par Récif 2 et la firme Segma recherche montre que les préoccupations sur la santé varient en fonction de l’âge des sondées.

Selon l’enquête d’opinion « Santé et bien-être des femmes » réalisée par la table de concertation Récif 02 en collaboration avec la firme Segma Recherche et le CIUSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 63 % des femmes âgées de 16 à 24 ans évoquent une dégradation de leur santé mentale depuis 2020.

Ce sondage d’opinion réalisé entre le 19 novembre et le 2 décembre 2021 auprès d’un échantillonnage de 1055 femmes de la région montre que les femmes âgées de 16 à 24 ans auraient plus de problèmes de santé que leurs aînées. 

Si 89 % des femmes interrogées jugent leur santé mentale bonne, voire excellente, cette proportion s’effondre à 56 % pour les femmes âgées de 16 à 24 ans. La tendance est très similaire pour les femmes s’identifiant comme minorité sexuelle.

Le COVID-19 n’a pas affecté que les plus jeunes, puisque 37 % des femmes confessent une hausse de leur anxiété depuis le début de la pandémie. Du côté des 16-24 ans, 71 % d’entre elles ont constaté une hausse du stress. En revanche, 15 % des femmes ont déclaré que leurs journées étaient moins stressantes, une tendance qui se renforce à mesure que l’âge augmente. Enfin, seulement 3 % des femmes concèdent être moins anxieuses depuis le début de la pandémie.

De l’aveu de Marc Bouchard, qui a conduit l’enquête pour la firme Segma recherche, de telles disparités entre catégories d’âges n’étaient pas attendues. Selon lui, cette « tendance lourde » que l’on retrouve chez les jeunes femmes pourrait s’expliquer par la pandémie, qui a profondément bouleversé leur entrée dans les études supérieures et la vie active.

Des priorités variables

Cette enquête avait aussi pour objectif de recenser les pistes d’amélioration pour le secteur de la santé. Parmi leurs principales préoccupations des femmes, on retrouve l’accès aux soins de santé, la prévention de la violence conjugale et des agressions sexuelles ainsi que la santé mentale. Ces deux dernières se retrouvent surtout chez les jeunes et les minorités.

Les différences les plus notables viennent des femmes âgées de 65 ans et plus. Ces dernières priorisent les soins à domicile, l’accès aux soins de santé et le soutien aux proches aidants. Plus globalement, les soins à domicile semblent priorisés par les femmes plus âgées et celles souffrant de problèmes de santé chroniques.

 

À propos de Justin Escalier

Fraichement débarqué depuis le Sud-Ouest de la France, Justin est venu satisfaire sa soif de nouvelles expériences en s’installant au Saguenay. Curieux et avide de découvertes, il cherche avant tout à faire de nouvelles rencontres et à apprivoiser une nouvelle culture. Il n'a donc pas hésité une seconde et a saisi l'opportunité de venir s'installer à 6000 km de chez lui. Si sa volonté de devenir journaliste est venue tardivement, Justin a toujours été fasciné par les métiers de l’écriture, au point de rêver de devenir écrivain depuis sa plus tendre enfance. Biberonné aux journaux satiriques, il s'est lancé dans le journalisme sur le tard en intégrant une formation universitaire technologique à Vichy, après un début de parcours universitaire cahoteux. Il avait alors un objectif en tête : publier ses articles dans l'un des hebdomadaires les plus connus de France, le Canard Enchainé. Ni le froid, ni la charge de travail, ni les difficultés ne font peur à ce passionné de politique et de littérature, qui a fourbi ses armes au sein de la radio Totem, une station diffusée dans la moitié sud de la France. Cette expérience lui a permis de découvrir les coulisses d'un média local. Ne sachant pas de quoi demain sera fait, il reste ouvert à toutes les opportunités qui se présenteront à lui.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …