Double défi des deux Mario : tout pour les enfants

Deux amis, un défi commun : redonner espoir aux enfants malades. Depuis 14 ans, Mario Cantin et Mario Bilodeau amassent de l’argent pour offrir des expériences thérapeutiques aux jeunes atteints du cancer pour les aider à retrouver un bien-être et surtout, un sourire.  

Traverser le lac Saint-Jean en raquettes pendant trois jours et y dormir dans des tentes sous la barre des –40 degrés celsius, tout ça en amassant des dons versés à la fondation Sur la pointe des pieds. Voilà le défi que ces deux hommes généreux offrent aux participants.  

Malgré ce défi ardu, le co-fondateur de l’évènement, Mario Bilodeau, vante ses mérites. « En plus de vivre une expérience unique, les participants vivent une fin de semaine où confidences, témoignages et introspection sont au rendez-vous. Il y a beaucoup de moments où tu es seul, comme la nuit, un moment où les gens ont le temps de réfléchir. » 

Même si la pandémie oblige les deux Mario à annuler le défi des participants en leur proposant de réaliser un défi personnel, eux, sont tout de même sur le lac. « En faisant le défi sur le lac cette année, on veut dire aux participants qu’on est là, on prépare la place et l’année prochaine on vous attend », lance M. Bilodeau, rempli d’espoir. 

Pour participer, tous les randonneurs doivent amasser un montant précis. « On voulait que les gens puissent non seulement donner un don, mais aussi participer à une expérience similaire à ce qu’on fait vivre aux jeunes », explique M. Bilodeau, spécialisé en aventures thérapeutiques.  

Avec l’argent amassé cette année et dont le montant sera dévoilé le 13 février à midi, les organisateurs pourront offrir une journée spéciale à tous ces jeunes qui sont souvent pris entre leurs quatre murs d’hôpital. « On est sur le lac, avec eux, pour les accompagner. C’est pour ça qu’il faut amasser de l’argent, parce qu’on paye absolument tout. Les enfants et les parents n’ont rien à débourser. » 

tente
Tous les randonneurs dorment deux nuits dans cette tente conçue spécialement pour les températures extrêmes.
Photo : courtoisie

Retour aux sources  

Comme c’était le cas il y a 14 ans, les deux hommes originaires de la région se retrouveront sur les eaux glacées du lac Saint-Jean, seuls. « C’est un retour aux sources pour Mario et moi et l’implication avec les jeunes c’est aussi un retour aux sources, de revenir à la base, de revenir avec la force intérieure », raconte Mario Cantin. 

« Malgré la COVID-19, on essaie quand même d’offrir plusieurs expéditions aux jeunes. Ils sont déjà isolés à cause du cancer et là, ils le sont encore plus avec la COVID-19, donc je pense que les jeunes ont encore besoin de vivre des aventures qui changent leur vie et qui leur apporte beaucoup de bonheur », conclut-il.  

À propos de Juliette Babin

Tout droit sortie du Bas-Saint-Laurent, Juliette est une jeune femme qui a su bien s’intégrer à son arrivée au Cégep de Jonquière. Rêvant d’être journaliste depuis ses 11 ans, Juliette est ambitieuse et fascinée par ce métier qui lui réserve de nouveaux défis jour après jour. À 19 ans, la Rimouskoise aspire à devenir journaliste d’enquête, une facette du métier qui l’a toujours passionnée. Juliette reste tout de même ouverte d’esprit puisqu’elle désire être polyvalente. Besoin d’une correspondante à l’étranger? La jeune femme se fera un plaisir de parcourir le monde, elle qui voue un amour particulier aux voyages depuis son tout jeune âge. À sa première année en ATM, pour sa toute première entrevue, elle participe au gala télévisé Mammouth et elle interviewe des joueuses de hockey qu’elle admire, Marie-Philippe Poulin et Mélodie Daoust des Canadiennes de Montréal. Aimant se démarquer à l’école, Juliette réussit également à intégrer le conseil administratif de la FPJQ en tant que représentante des étudiants de sa cohorte, un rôle qu’elle accepte avec fierté. Toujours positive et ricaneuse, c’est avec enthousiasme qu’elle est prête à faire sa place dans le monde des médias.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …