Des finissants en art de l’UQAC  présentent leurs  œuvres 

514
0
Partagez :

Des étudiants qui écoutent la présentation de l’œuvre de  l’artiste Arnaud Tremblay. Crédit photo: Élodie Drolet

C’est dans la frénésie que s’est déroulé le vernissage de l’exposition  « Existence [s] » créée par les finissants du Baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’Université du Québec à  Chicoutimi  (UQAC).  Des œuvres hautement personnelles et symboliques sont mises de l’avant à la Galerie d’art l’Œuvre de l’Autre jusqu’au 3 mars.

Les artistes, leurs professeurs et leurs proches, étaient tous réunis mercredi soir pour apprécier le travail débuté il y a maintenant huit mois. Mélodie Bergeron, Catherine Boily, Elie Michot, Arnaud Tremblay, Émile-Olivier Tremblay et Sue-Anne Wun Brassard sont les étudiants derrière les créations qui sont présentées à l’UQAC.  Pour Mélodie, cette exposition représente l’aboutissements de ses efforts des dernières années. « C’est vraiment un projet formateur, ça réunis les acquis qu’on a appris dans notre bac et ça permet de finaliser la boucle.  C’est probablement une des dernières œuvres que je présente, c’est donc un bel aboutissement. »

La conceptualisation du projet s’est faite dans le cadre d’un cours, puis le travail a été poursuivie lors des deux dernières sessions de la formation.  Pour les guider, les étudiants doivent se choisir un superviseur de projet.  C’est l’enseignant en art et directeur de la Galerie l’Œuvre de l’Autre, Marcel  Marois, qui s’occupait d’accompagner Mélodie dans ses démarches artistiques.  Pour lui, c’est toujours un réel plaisir d’être choisi par l’un des finissants.  

 « J’ai toujours été très heureux de faire ce projet avec un étudiant. […]  Pour nous les professeurs qui sommes aussi des artistes professionnels, c’est une façon de perpétuer notre enseignement, mais à un autre niveau que celui d’une classe. Ça ne peut qu’être intéressant et motivant que de vivre le développement d’un projet de longue haleine ! »,  mentionne-t-il.  

 Cette épreuve finale a pour but de terminer la formation en beauté et d’apporter une visibilité aux jeunes dont les créations sont exposées.

Des artistes et finissants fiers   

« Ça fait tout drôle !  Je n’arrive pas à y croire. C’est un projet qui marque la fin d’une aventure, mais aussi le début d’une autre, c’est un drôle de sentiment », témoigne la jeune artiste.  

 Pour son projet, Mélodie a recréé des objets significatifs provenant des deux chambres de ses parents séparés et les a placés pour n’en faire qu’une seule au milieu de la galerie.  

Le projet de Mélodie qui lui a permis de ce rapprocher de ses parents divorcés. Crédit photo: Élodie Drolet

 Sa collègue de classe,  Sue-Anne Wun  Brassard, est tout autant fière de son travail enfin terminé. « Je suis vraiment contente du résultat, je me sens vraiment bien !  Je suis aussi soulagée d’avoir pu présenter mon projet », explique la jeune femme en compagnie de ses proches.  

Partagez :