mercredi , 10 août 2022

Bistro Café Summum: les yeux tournés vers l’avenir

La soirée d’ouverture du Bengale était prévue à l’automne 2021, mais de nombreuses complications ont repoussé son inauguration.
Photo : courtoisie

Pendant que certains voyaient les fermetures répétitives des salles à manger comme le déclin fatal du milieu de la restauration, d’autres gardaient espoir. C’est le cas du Bistro Café Summum dont la succursale de La Baie rouvrira en mai en plus d’inaugurer un nouveau restaurant de cuisine indienne. Un pas de géant pour entamer le déconfinement. 

Même dans les moments les plus sombres de la crise, la directrice des communications du Summum, MélissaJane Gauthier, débordait de confiance. « On est chanceux parce qu’on a une belle rétention de personnel, nos gens sont restés avec nous jusqu’au bout et ça nous a permis de croire à de gros projets comme ceux-là. » Bien consciente que la pandémie n’est pas terminée, la porte-parole rappelle que ces nouvelles installations « faisaient partie du plan stratégique depuis déjà quelques années ». 

L’équipe administrative du Bistro Café Summum.
Photo : courtoisie

Si l’idée de miser sur deux gros projets de restauration en pleine pandémie peut sembler audacieuse pour plusieurs, le vice-président des affaires publiques et gouvernementales à l’Association restauration Québec (ARQ), Martin Vézina, croit que cette alternative est facilement envisageable, en autant que le risque soit bien calculé. « Tout dépend du plan d’affaires, de la réflexion du gestionnaire et de bien mesurer les impondérables qui peuvent survenir. »  

Des restaurateurs optimistes

Fermé depuis plus d’un an, le Bistro Summum de La Baie aura une allure bien différente à son retour. Situé face au quai des croisières, le nouvel édifice comprendra un bar à champagne au deuxième étage qui proposera une dégustation au verre à sa clientèle. « On voulait absolument offrir quelque chose qui n’existait pas. » Cependant, l’espace limité de cette boîte de nuit pourrait soulever de nombreuses questions si l’état de la pandémie ne s’améliore pas d’ici le printemps. « On ne peut pas dire qu’on a aucune appréhension parce que c’est beaucoup d’incertitude pour les propriétaires, mais on est très optimistes et on sent qu’on se dirige dans la bonne direction. » 

À propos de Adam Trépanier

Originaire de Saint-Eustache, dans la région des Laurentides, Adam est un jeune homme dévoué et enjoué qui souhaite maximiser son potentiel en tant que journaliste de la relève. À l’âge de trois ans, Adam a été diagnostiqué d’un cancer qui touche principalement les enfants, celui de la leucémie. Depuis qu’il est en rémission complète de sa maladie, il cherche à se dépasser afin d’éventuellement devenir la meilleure version de lui-même. Pour ce qui est de ses intérêts, le natif de Saint-Eustache est un grand passionné du milieu sportif et il serait ravi de pouvoir le couvrir au quotidien. Par contre, il s’intéresse tout autant et même de plus en plus à l’actualité générale. Adam adore utiliser sa créativité, sa curiosité ainsi que sa plume soignée pour interpeller ses lecteurs. Avant d’arriver au cégep, le journaliste en devenir a fréquenté des écoles alternatives au primaire et au secondaire, celles-ci lui ont notamment permis de se responsabiliser à un très jeune âge grâce à un mode d’éducation axé sur l’autonomie.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …