mercredi , 10 août 2022

Manque de main-d’œuvre : St-Laurent mise sur la flexibilite

Alors que la majorité des entreprises sont à la recherche d’employés, la fromagerie St-Laurent ne connaît pas ce problème. Actuellement 100% des 55 postes sont comblés.

Ce contenu a été produit par les étudiants en ATM – journalisme du Cégep de Jonquière

« Nos employés sont fidèles autant qu’on l’est envers eux », avoue l’employé administratif, William St-Laurent.

Parmi les 55 employés, l’équipe de production de la Fromagerie compte en majorité sur des employés de longue date, certains ont une trentaine d’années d’ancienneté. Le reste des emplois sont comblés par des étudiants.

William St-Laurent explique la perception de la compagnie sur la main-d’œuvre. « On croit que ce qui améliore la relation entre gestionnaires et employés c’est la proximité que nous avons avec eux. Nous voulons qu’ils discutent avec nous, que ce soient des conditions ou leurs salaires. Ce sont des personnes à part entière avant d’être de la main-d’œuvre. »

Pour l’employé au contrôle de qualité Jessica Brassard, l’ambiance de travail est remarquable. « Ce qui est bien de travailler à la fromagerie c’est la flexibilité d’horaire pour la famille quand on a des enfants. C’est facile de parler avec les gestionnaires et ils comprennent que si ça va bien dans nos vies ça ira bien au travail. »

Les employés se font rares, et les entreprises doivent désormais offrir des salaires très compétitifs pour attirer la main d’œuvre. Chez St-Laurent les conditions de travail sont autant importantes que les salaires des employés Photo : Courtoisie

Une vision locale

Les derniers investissements de l’entreprise sont également axés sur les conditions de travail. Ils font l’automatisation de certaines tâches que les employés considèrent pénibles. « S’il n’ont pas à faire ça ils sont plus motivés et ils aiment faire la production et ce pourquoi ils sont les meilleurs », exprime William St-Laurent.

Le prochain investissement de la fromagerie sera d’améliorer le comptoir laitier où différents produits sont offerts. Cheddar, beurre, mozzarella, tortillons, crème glacées et plusieurs produits du terroir seront présentés à la porte du Lac-Saint-Jean à Saint-Bruno.

Une croissance stable et remarquable

La Fromagerie St-Laurent aurait refusé la demande d’une grande chaîne de restaurant très connue au Québec. Cette chaîne offrait à l’entreprise brunoise d’avoir le monopole de leur approvisionnement de fromage en crotte pour les poutines. « On avait la capacité de le faire mais on ne voulait pas mettre trop de poids sur le dos de nos employés. Il aurait fallu plus de personnel et le virage aurait pu chambouler la stabilité sur laquelle la fromagerie repose », déclare le membre de l’entreprise familiale.

L’entreprise brunoise de trois générations avait annoncé en octobre 2021 un investissement de 3M $ pour augmenter sa production de mozzarella et automatiser son procédé. Elle devrait tripler sa production mettre sur étagère prêt de 30 000 kilos de mozzarella par semaine, « On a développé une recette améliorée c’est un produit constant, excellent et de bonne qualité. On l’a imaginé pour qu’il soit parfait pour les pizzas et lorsqu’on va ouvrir la valve il devrait prendre sa place sur le marché », conclut M. St-Laurent.

À propos de Félix Côté

Selon Félix Côté, Jeannois de 20 ans, tout se caractérise par un arbre où la graine et le tronc représente la nature et le commencement, une idée qui veut se développer. Les branches de l’arbre représentent les différents choix et la diversité de directions de la vie influencés par la lumière de la passion. Les fruits ou les fleurs de cet arbre représentent l’accomplissement personnel et l’aboutissement de ces choix. Félix est un fanatique de politique et de philosophie, mais au fond c’est un explorateur qui aime voyager à travers les histoires des branches de la vie. Par ailleurs Félix adore la lecture et la psychologie, il est curieux et aime agrandir ses paradigmes pour ainsi agrandir sa perspective et avoir une vision globale. Pour finir Félix est un sportif dans l’âme pour lui aucune stratégie n’a de secret.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …