Traverser l’Atlantique pour des jeux de société

Le café ludique Soirée de jeux profite de l’intérêt grandissant des jeux de société. (Photo : courtoisie)

La recrudescence de l’intérêt envers les jeux de société est telle que la propriétaire de Soirée de jeux Café ludique à Chicoutimi et Alma, Karine Côté, s’est déplacée jusqu’à Cannes pour un festival qui avait lieu du 25 au 27 février. Le but ? Être en avance pour trouver les futures tendances et les meilleurs jeux pour sa clientèle. 

Au moment de l’entrevue avec La Pige, Karine Côté s’apprêtait à prendre son vol en direction de Cannes afin d’avoir la chance de tester des nouveautés exclusives. D’après la Saguenéenne, le marché européen est six mois à l’avance sur l’Amérique du Nord. 

« Ça va nous permettre de voir ce qu’on aime, et ce qu’on va faire entrer au Café. Ce genre de festival nous permet de voir ce qui va être hot dans quelques mois. C’est super le fun quand tu réussis à trouver un jeu qui est bien accueilli par les clients », affirme-t-elle.  

Karine Côté était en voyage à Cannes pour assister à un festival de jeux de société très populaire. (Photo : courtoisie)

Selon la femme d’affaires, ce sont entre 2000 à 5000 nouveaux jeux de société par année qui se dénichent une place sur les tablettes à travers le monde. Pour sa part, elle tente d’offrir une dizaine de nouveautés par semaine à ses clients.  

Karine Côté explique le récent succès des jeux de société par un retour aux sources de la part des consommateurs.  

« Quand les tablettes électroniques sont sorties, on a sauté sur les appareils, on était tous penché là-dessus. À un moment donné, je crois que les gens se sont rendu compte que l’isolement est plus grand quand on joue sur une tablette. Les gens ont réalisé que c’était le fun de jouer avec des personnes et de socialiser », avoue-t-elle. 

Valérie Grenier est une cliente régulière du café ludique, elle adore y aller avec son copain, des amis ou même son fils de cinq ans. Elle y trouve toujours son compte. 

« C’est un endroit très chaleureux, c’est comme une grande famille et dès que tu y entres, tu te sens inclus. Il y en a vraiment pour tous les goûts, j’y suis allée tout un après-midi avec mon fils et il a adoré », témoigne Mme Grenier.  

Karine Côté a lancé ce projet parce qu’elle était un peu « tannée de la routine » que son emploi de comptable lui faisait vivre, mais également parce qu’elle a toujours eu cette passion pour les jeux de société.  

« Je suis une fille de service à la clientèle. Je suis une personne qui déteste la routine. Avec le café, il n’y a pas une journée identique, je voulais terminer ma vie en m’amusant au travail », dit-elle.  

Cette mère de sept enfants ne croit pas que l’engouement baissera à moyen terme. 

« Quand tu y penses, les jeux de société sont éducatifs. Mais, c’est aussi une manière de rassembler les familles autour d’une table, autant les enfants, les parents et les grands-parents. Je crois que c’est là pour rester (…) Je pense que les jeux de société ont toujours existé et existeront toujours. La pandémie a accentué l’intérêt des gens. Je sens que les prochains mois seront très bénéfiques pour un café comme le mien ». 

 

À propos de Marc-André Fortin

Originaire de Sherbrooke, Marc-André Fortin est un homme passionné par les sports et la culture québécoise, mais il aime aussi l’actualité en général. Cet Estrien proactif est une personne positive, dynamique et enjouée. Ses années dans le hockey mineur lui ont notamment permis d’acquérir une qualité indispensable : l’esprit d’équipe. Fervent amateur de politique, il adore suivre les décisions prises par les différents gouvernements, au fédéral comme au provincial. Par-dessus tout, il y a son intérêt pour la politique municipale. Son arrivée à Jonquière a confirmé sa conviction de vouloir devenir un journaliste et d’y consacrer sa vie. C’est avec rigueur et passion qu’il souhaite faire la différence dans un monde où les fausses nouvelles ne font qu’augmenter. Son sens critique développé sera sans aucun doute un atout pour lui, puisqu’il lui permettra d’analyser au maximum les sujets. Toujours ouvert à de nouvelles expériences, cet amoureux de l’actualité vise surtout le journalisme à l’écrit et à la radio.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …